Un audio guide en français pour visiter le Monument National Camp Vught

 Les notices dans le musée étant limitées au minimum, une visite satisfaisante nécessite des explications plus approfondies, sans perturber l’atmosphère du lieu.Le NMKV a récemment mis en service un audio tour (guide audio) en néerlandais, anglais et allemand.

 

Dès le 1 juillet 2017, grâce aussi au soutien de TV5 Monde, ce guide audio est disponible également en français.

 

En 2016 ce Monument National, lieu de mémoire et de réflexion, a attiré 82.500 visiteurs de différents pays, dont 37.000 jeunes. NMKV a obtenu le Museumprijs 2016 à l’issu d’un vote populaire, voir aussi https://www.museumprijs.nl/vorige-winnaars.html.

 

L’intérêt historique et actuel du NMKV, ainsi que la mémoire des nombreux français qui y ont été détenus, et celle du résistant français qui y fut exécuté, méritent une attention spéciale des visiteurs francophones.

 

[1943-1944] Plus de 200 détenus français

dans SS-Konzentrationslager Herzogenbusch

 

Le Monument National Camp Vught est situé sur une partie de l’ancien SS-Konzentrationslager Herzogenbusch, mieux connu sous le nom de Camp Vught (janvier 1943 - septembre 1944).

 

Environ 32.000 personnes y ont été détenus dans cette courte période, dont 12.000 juifs, des sinti, des roms, des prisonniers politiques, des résistants et des criminels. Plus de 750 personnes y ont trouvé la mort, dont 329 par exécution.

 

http://www.nmkampvught.nl/francais/

 

Détenus français à Vught

En octobre 1943 on comptait 210 détenus français. Des recherches en cours vont permettre au musée de connaître plus de détails individuels.

Au moins un d’entre ces français y fut exécuté : SCHARRER, Henry – résistant.

Son nom est inscrit au monument qui se trouve sur le lieu de l’éxécution. (http://www.nmkampvught.nl/biografieen/scharrer-henry/)

 

Monument historique et lieu de mémoire/réflexion

Dans ce lieu chargé d’histoire, qui s’est vu attribuer le titre de Monument National, NMKV garde la mémoire du camp de concentration et de ses victimes.

 

Paroles et images montrent également les formes actuelles de préjugés, discriminations et racisme. Il est ainsi démontré comment les choix de chaque individu peuvent parfois mener à la tyrannie ou à l’exclusion d’autrui dans notre société.

 

« Commémorer c’est réfléchir. »

 

Photo : Marcel Wouters Ontwerpers

Calendrier
Sur le plan