La France, une destination toujours très attractive pour les étudiants aux Pays-Bas

En 2017, le président Macron annonçait que la moitié des jeunes d’une classe d’âge devrait avoir passé au moins six mois en Europe avant leurs 25 ans d'ici 2024.

En septembre 2017, dans son discours à la Sorbonne, le président Macron annonçait que d’ici 2024, la moitié des jeunes d’une classe d’âge devrait avoir passé au moins six mois en Europe avant leurs 25 ans. En fixant cet objectif, un accent sur les mobilités européennes était mis dans un contexte où celles-ci n’ont jamais été aussi présentes et cruciales pour l’excellence de la recherche et de l’enseignement supérieur européen confronté à des enjeux sanitaires et sociaux d’envergure nécessitant la coopération la plus étroite.

De nombreux étudiants néerlandais en mobilité internationale

Déjà actuellement, les chiffres de la Nuffic, l’agence néerlandaise pour l’internationalisation des études, rapportent qu’environ 27% des étudiants néerlandais effectuent une mobilité au cours de leur formation. Au niveau licence, certains domaines en particulier ont un fort taux d’étudiants partant à l’étranger ; c’est le cas des filières agricoles et celles traitant de l’environnement où 61% des étudiants effectuent une mobilité à l’étranger. En master, ces mêmes secteurs, en plus du secteur de la santé et celui de l’ingénierie, sont à près de 50 % d’étudiants ayant participé à une mobilité. En matière de mobilité européenne, les Pays-Bas se rangent ainsi à la 6e place des pays les plus dynamiques. Les années de césure, valorisées aux Pays-Bas s’effectuent également souvent à l’étranger.

Des financements pour encourager les étudiants néerlandais à étudier à l’étranger

Afin de faire bénéficier un grand nombre d’étudiants néerlandais de cette expérience plusieurs options de financement existent : si un échange dans le cadre du programme Erasmus+ reste l’option la plus utilisée par les étudiants (environ 46 % des mobilités étudiantes), un système de prêts étudiants à taux préférentiels mis en place par le gouvernement néerlandais existe aussi. Depuis 2015, les bourses publiques ont significativement diminué pour être remplacées par ce système. Par ailleurs, les universités et les collectivités publiques participent aussi au financement des mobilités étudiantes. Un accompagnement des étudiants souhaitant partir à l’étranger est établi avec WilWeg, la plateforme de la Nuffic dédiée aux étudiants sortants.

Réciproquement, de plus en plus d’étudiants français choisissent les Pays-Bas

Dans l’accueil même des étudiants étrangers, les Pays-Bas visent l’ouverture. Ainsi, les universités néerlandaises proposent près de 60 % de programmes en anglais et ce chiffre va jusqu’à 70 % lorsqu’il est uniquement question des masters. Les universités néerlandaises sont également très bien positionnées dans les classements internationaux tels que le classement Shanghai ou le Times Higher Education (THE) et n’hésitent pas à l’afficher ; 7 des 13 universités du pays se trouvent en effet dans le top 100 des meilleures universités mondiales selon le classement THE. En plus de ces universités, les Summer Schools néerlandaises attirent également les élèves et chercheurs étrangers de par leur prestige et leur internationalisation, celle d’Utrecht étant l’une des plus grandes d’Europe si ce n’est la plus importante. Avec la mise en place des NESO (Netherlands Education Support Offices) dans des pays tels que la Chine, le Brésil, l’Inde, le Mexique ou encore l’Indonésie, les Pays-Bas espèrent capter davantage d’étudiants étrangers ; ces bureaux d’informations sur les études néerlandaises agissent dans la même logique que les antennes Campus France pour la promotion des études en France. La continuité d’un bon échange entre la France et les Pays-Bas se retrouve peut-être à travers le cadre offert par Erasmus+ : les étudiants français partant avec ce programme représentent la troisième nationalité la plus présente aux Pays-Bas tandis que la France comme lieu d’études est la cinquième destination choisie par les étudiants néerlandais.

Des programmes pour accroître les mobilités étudiantes entre la France et les Pays-Bas

Comme chaque année, la mise en place de programmes de bourses par l’ambassade de France aux Pays-Bas, avec les bourses Descartes pour les stages de recherche et les masters ou le PHC Van Gogh pour les jeunes chercheurs, permettra encore d’accroître les mobilités étudiantes entre nos deux pays.

Plus d'informations

Retrouvez les appels à candidatures dans le cadre de la coopération scientifique et universitaire entre la France et les Pays-Bas :

Retrouvez les actualités de la coopération scientifique et universitaire entre la France et les Pays-Bas :

Calendrier
Sur le plan
Sur Facebook

Sur Twitter