Opinion : apprendre le français pour mieux gagner sa vie (Dagblad Noorden)

Les cours de français tout comme les cours d’allemand sont en difficulté à l’école secondaire.

 

Ceux qui décident de renoncer à ces cours se ruinent eux-mêmes.
Apprendre le français n’est pas seulement utile durant des vacances en métropole, mais aussi pour faire des affaires. Le français est pour les Néerlandais aussi une langue des affaires, même si beaucoup l’associent notamment au loisir. Pour ne citer qu’un exemple : quatre-vingt pour cent des conteneurs entrant ou sortant la France, passent par un port situé au Benelux.

La mer


Les Pays-Bas sont situés sur la mer, ce qui donne déjà une bonne raison pour les Néerlandais  d’apprendre le français : Une majeure partie des côtes mondiales est peuplée par des francophones ! De plus, la France fait partie de la deuxième zone économique exclusive, dont des pays comme le Madagascar, la Mauritanie, le Canada et le Maroc. La francophonie est donc étroitement liée à la mer, une mer que les Néerlandais chérissent tant et qu’ils savent contrôler.

De nombreuses personnes parlent encore le français dans les pays du nord : 14,5 % des Allemands et 16,8 % des Anglais, ainsi qu’un million de Suédois et beaucoup d’Américains. Ce qui est encore plus étonnant, c’est que les Chinois ont même une chaîne de télévision d’informations en français (http://fr.cctv.com), tout comme les Russes (https://francais.rt.com).

Opportunité


L’importance du français est donc un facteur économique : actuellement 116 millions de personnes dans le monde étudient le français ou en français. En 2015, on comptait 284 millions de francophones, en 2050, ce chiffre s’élèvera à près de 700 millions, ce qui représente 8 % de la population mondiale. Une merveilleuse opportunité pour les spécialistes du marketing et les hommes d’affaires.

A cet égard, l’Afrique est un Eldorado comparable à la Chine des années 80 sans décalage horaire et sans barrière de la langue. En raison du Brexit, le Royaume-Uni se retire de la scène africaine et laisse sa place à l’Europe. L’Afrique est un grand continent qui offre de nombreuses possibilités économiques encore inexploitées.  

L’Afrique


L’économie de l’Afrique croît de 6 % par an. Le continent compte 550 millions de téléphones portables et plus de 120 millions d’utilisateurs francophones. Dans 10 ans, il y en aura 50 millions de plus. Donc si vous souhaitez vendre une application mobile, ne vous concentrez pas d’emblée sur les 5 millions de consommateurs danois, aussi fortunés qu’ils soient, mais plutôt sur l’Afrique, un continent regorgeant de Francophones enthousiastes. Même si leur salaire n’est pas le même qu’en Europe, ils ont les moyens d’acheter votre logiciel informatique, votre livre numérique ou vos conseils pour les nouveaux entrepreneurs.

L’Afrique francophone offre de belles opportunités pour les spécialistes du marketing

Le consommateur moderne est disponible 24 h par jour et ne connaît pas de frontières. De plus, le français est, avec l’anglais, la seule langue présente sur les cinq continents. Une application internet en français aurait potentiellement 220 millions d’utilisateurs et il en va de même pour le commerce en ligne. La langue française est omniprésente : au Québec, à Genève, à Casablanca, à Djibouti, à Abidjan, à Beyrouth ou dans l’Océan Indien.

Et pourquoi est-ce que Google choisit la France pour installer un centre de recherche en intelligence artificielle ? Peut-être parce que les demandes françaises de brevet qui en résultent tombent sous le droit civil européen et pas sous le Common Law ?

Le salaire

Parler français offre des opportunités chez les grands acteurs économiques : de Renault-Dacia-Nissan à Michelin et Citroën, de L’ORÉAL à Chanel, de Airbus à Bombardier, de RTL à Air France-KLM, de Crédit Suisse à Rémy-Cointreau, de Total à Nestlé et Danone...

Tant d’emplois très bien rémunérés sont à pourvoir dans les villes telles que Luxembourg, Bruxelles, Monaco, Genève et Paris, mais pour lesquels une bonne maîtrise de la langue française est requise. Alors, un conseil pour les étudiants : apprenez le français et augmentez ainsi vos chances d’obtenir un bon salaire !

Le professeur Bruno Bernard est écrivain de Parlons affaires et conseiller du commerce extérieur de l’Union européenne.

Calendrier
Sur le plan
Sur Facebook

Sur Twitter

Notre Infolettre

Pour suivre l'actualité de l'Institut français des Pays-Bas