Créathon design « chic, pas cher et utile » (28 au 30 mars 2018, Lille)

Lorsque, en 1929, Paul Cavrois, industriel du textile roubaisien, confie la construction de sa villa moderniste à Robert Mallet-Stevens, c’est de l’hôtel de ville d’Hilversum, aux Pays-Bas, dont s’inspire le jeune architecte. Comme un fil conducteur entre les deux édifices, le parement original en brique jaune, dont on retrouve la couleur également sur l’enduit de façade du collège néerlandais à la Cité internationale universitaire de Paris, souligne bien la proximité entre la France et les Pays-Bas, notamment en matière de design industriel.

C’est précisément pour faire vivre et approfondir ce lien ancien que la Métropole européenne de Lille, devenue officiellement Capitale mondiale du Design 2020, accueillait du 28 au 30 mars, avec le soutien du réseau franco-néerlandais et des ambassades de chacun des deux pays, un créathon, en écho au hackathon de 2017. Dédié au développement de l’attractivité de la région transfrontalière allant de la métropole lilloise jusqu’au sud des Pays-Bas en passant par la Belgique, celui-ci a vu naître une Kijkdoos, « boîte à regard », bien connue des jeunes Néerlandais et destinée à renfermer en condensé les intérêts des territoires en question.

Cette année, durant trois jours, de jeunes designers de toutes nationalités et exerçant leur activité en France ou aux Pays-Bas – ainsi qu’en Belgique – ont réfléchi ensemble, de manière concrète, à des projets nouveaux, « chics, pas chers et utiles », destinés à accompagner et à améliorer le quotidien de leurs concitoyens, dans une démarche de développement durable. Répartis en équipes mixtes, ils ont imaginé cinq réalisations, sur des thématiques diverses, allant de la réhabilitation de chaises avec des matériaux nouveaux à la transformation d’objets par la solidarité d’intervenants successifs. C’est le projet « Pay it forward » qui a remporté le prix et sera donc réalisé dans les prochains mois en grandeur nature, à partir du parcours aléatoire d’une petite serre d’exposition renfermant un objet transformé et enrichi au gré de ses étapes dans des ateliers d’étudiants, à Lille, Roubaix, Eindhoven, Amsterdam, Tilburg ou Gand ; le résultat sera présenté au public lors de l’édition 2019, pour une éventuelle appropriation.

Telle est bien, en effet, l’ambition du design, que le Nord, terre d’entrepreneurs qui a su transformer et requalifier son héritage, incarne parfaitement : permettre aux territoires, à leurs habitants et à leurs acteurs d’inventer le futur pour mieux vivre ensemble – autant d’atouts qu’il s’agit de faire mieux connaître pour valoriser le savoir-faire français et développer les opportunités en matière d’emploi et de développement économique et social.

C’est tout le sens de la coopération décentralisée initiée l’an dernier avec les Hauts-de-France par Son Excellence Philippe Lalliot, Ambassadeur de France aux Pays-Bas, et qui s’est prolongée à travers cette mise en relation et en réseau de professionnels et de jeunes pousses. Elle connaîtra une nouvelle étape dans quelques semaines, à travers l’organisation d’un nouveau créathon du 6 au 8 juin prochains, à Eindhoven, autour de la thématique du « Design qui soigne » et en cohérence avec le Salon District Design qui se tiendra au même moment à Rotterdam.

Car les points communs entre nos régions et les communautés urbaines néerlandaises ne manquent pas : la recherche et la coopération scientifique et universitaire constituent un levier déterminant pour les explorer et les faire fructifier.

Dans cette perspective, ce déplacement a été l’occasion pour l’Ambassadeur et ses services de rencontrer le Président de l’université de Lille, Jean-Christophe Camart, le directeur du Learning Center Innovation Lilliad, Julien Roche, et des représentants de l’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation Lille Nord de France.

Les échanges ont souligné la qualité des équipements français mis au service des étudiants pour favoriser leur insertion socio-économique et la construction de leur projet professionnel. Ils ont également permis de tracer des perspectives d’excellence pour renforcer la compétitivité des formations dispensées : le développement de l’enseignement du néerlandais comme compétence supplémentaire pour les jeunes à la recherche d’un emploi transfrontalier, le renforcement de la mobilité étudiante, l’élaboration de projets culturels franco-néerlandais, par exemple autour du livre.

Ces évolutions feront l’objet d’un partenariat renouvelé entre la France et les Pays-Bas, dont l’Ambassadeur a rappelé, en clôture de la soirée, qu’il s’inscrivait dans la dynamique désormais impulsée par les métropoles et les régions, au sein des collectivités territoriales.

Dans cet esprit, des entretiens ont d’ores et déjà été fixés à l’issue de la deuxième journée – marquée par des ateliers au musée de la Manufacture des Flandres et la visite de fleurons du territoire, tels que l’Ecole nationale supérieure des arts et industries du textile – pour concrétiser ces multiples rencontres par des accords d’échanges interuniversitaires. Nul doute que ceux-ci seront féconds et suivis de nouvelles coopérations pour l’insertion et la réussite des jeunes et de leur région.

Créathon design « chic, pas cher et utile » : discours prononcé par Philippe Lalliot
Calendrier
Fichiers
Sur le plan