Marcel Proust

Edward Bizub . L’« autre moi » de Proust : entre Ruskin et le docteur Sollier

 

Samedi 10-03-2012 - 15h

Selon Proust, un « livre est le produit d’un autre moi ». Il existe  un double discours dans A la recherche du temps perdu, l’un  poétique, influencé notamment par Ruskin et l’autre scientifique, fruit de la cure  psychothérapeutique suivie par Proust auprès du docteur Sollier à  Boulogne-sur-Seine, une cure qui, on l’a longtemps ignoré, a  profondément inspiré l’auteur de la Recherche. Préfreudien, le docteur Sollier mettait en pratique la « régression de la  personnalité» fondée sur la division de conscience, phénomène largement commenté par les philosophes de l’époque (Ribot et Taine), mais d’abord observé cliniquement par les médecins, et notamment par le propre père de l’écrivain, Adrien Proust. Nous sommes ici au seuil de  la mémoire involontaire.

Aujourd’hui chercheur indépendant, Edward Bizub a enseigné l’anglais au Collège de Saussure à Genève et la littérature comparée à  l’Université de Genève et à l’Université de Lausanne. Après un  doctorat de troisième cycle au sujet de l’expression du temps dans le théâtre de Samuel Beckett (Paris IV-Sorbonne, 1980), il a poursuivi un autre doctorat sur les rapports entre Proust et Ruskin, sous la direction de George Steiner (Université de Genève, 1988).
En dehors de nombreux articles, en particulier sur Proust et Beckett,  il a publié La Venise intérieure: Proust et la poétique de la  traduction (La Baconnière, Neuchâtel, 1991) et Proust et le moi  divisé. La Recherche: creuset de la psychologie expérimentale. 1874-1914 (Genève, Droz, 2006).A paraître prochainement chez Classiques Garnier : Beckett et Descartes dans l'oeuf.


Association Marcel Proust en collaboration avec l'Institut Français des Pays-Bas

Renseignements et réservation: www.marcelproust.nl


Calendrier
Sur le plan