Retour sur l'entretien de Karol Beffa pour Une Saison française avec Olivier Barrot

Karol Beffa, compositeur à la renommée internationale, pianiste, improvisateur, et maître de conférences à l'Ecole Normale Supérieure. Le mercredi 23 mai la « Saison Française » l’accueillait à Spui 25.

Au cours de la soirée menée par Olivier Barrot, plusieurs sujets ont été abordés.


Plus jeune titulaire de la prestigieuse chaire annuelle de la création artistique du Collège de France (2012-2013), Karol Beffa est intervenu en tant qu’auteur et compositeur. Comme auteur, il nous a parlé du livre qu’il a écrit avec Cédric Villani, mathématicien. Les coulisses de la création qui se présente sous la forme d’un dialogue, et dans lequel les 2 auteurs abordent de l’intérieur les questions de la création. « Cedric Villani (qu’il a connu à l’ENS) et moi avions l’impression que dans la plupart des disciplines et artistiques rares sont les spécialistes qui acceptent de montrer leur métier de l’intérieur.

Nous avons donc cherché à croiser — et parfois à confronter — nos points de vue pour voir si, sur des thématiques qui tournent autour de la question de la créativité, il se passe à peu près la même chose dans les sciences et dans les arts ».


Ils ont tout simplement essayé de montrer comment vivent un compositeur et un mathématicien et c’est passionnant. Puis est venue la musique, comme compositeur Karol Beffa avait préparé 2 extraits musicaux que nous avons écoutés.


« La musique peut nous charmer, nous émouvoir, nous enivrer, nous bouleverser » nous a-t-il dit.
Musique qui lui valu de remporter la Victoire de la Musique comme compositeur en mars dernier.


https://www.youtube.com/watch?v=p2ak9lYLTAM

 

 

Quelle surprise, de l’entendre dire qu’un compositeur, n’avait quasiment pas de contraintes. « En général, quand on passe commande à un compositeur, les contraintes sont minimales. Il faut s’entendre sur une formation (piano seul, quatuor à cordes, petit ensemble, grand orchestre…), sur une durée approximative et sur un délai : la question du délai est cruciale car, le plus souvent, l’œuvre commandée l’est pour être jouée à l’occasion d’une occasion bien spécifique, à une date fixée à l’avance. A part cela, sauf éventuellement si je dois écrire une musique sur un texte imposé (mélodies pour voix et piano, musique chorale, conte musical pour enfants), normalement, pas de contraintes.


Se disant proche d’un courant musical français allant de Maurice Ravel à Henri Dutilleux, il ne s’interdit pas de s’inspirer du jazz, de la musique pop et du funk. Ce que nous avons également appris au cours de cette soirée, c’est que Karol Beffa compose aussi pour accompagner les textes de livres de jeunesse, notamment sa composition jouée par l’Orchestre de chambre de Paris pour L’œil du loup de Daniel Pennac.

Il sait vraiment tout faire.

Calendrier
Sur le plan