Conférence: Découverte de l'opéra et du théâtre français aux Pays-Bas avec Mme Frédérique Chauvet (Zernikezaal Academiegebouw Groningen, 13.12.2018)

Rendez-vous le 13 décembre 2018 de 14h à 16h à la Zernikezaal (Academiegebouw) pour une conférence dédiée à l'opéra et au théâtre français aux Pays-Bas avec Frédérique Chauvet, chef d’orchestre et flûtiste française, en écho avec sa venue le 13 janvier 2019 au Stadsschouwburg Groningen.

Inscriptions: institutfrancais@rug.nl

Tel: 050 363 6106

***

Frédérique est chef d’orchestre et flûtiste française résidant aux Pays-Bas. Elle dirige son ensemble BarokOpera dans des lieux prestigieux comme le Concertgebouw d’Amsterdam, l’Opéra de Paris Bastille, les Opéras de Rennes, d’Avignon, de Reims, sans compter les festivals et théâtres en France et à l’étranger (http://frederiquechauvet.com/index.php/fr/10-categorie-fr-fr/49-accueil). 

Début 2017, Mme Chauvet était venue nous présenter une conférence sur les débuts de l’opéra, de Monteverdi son fondateur, à Lully, Haendel, Purcell et Rameau, les grands compositeurs de l’opéra baroque. Elle poursuivra cette découverte en présentant les opéras de Mozart fin 18ème siècle ainsi que l’opéra-comique français, allemand et italien aux 18 et 19èmes siècles en Europe, en particulier ces œuvres qui remportèrent un tel succès qu’elles étaient reprises aux Pays-Bas. Elle souhaitera de plus évoquer ce lien méconnu entre les Français et les Néerlandais: la collection du Théâtre Français de La Haye. Durant près de trois siècles, des années 1660 à 1919, les succès des scènes parisiennes étaient présentés au public de La Haye dans un théâtre qui deviendra à partir de 1804 le ‘Koninklijke Schouwburg van Den Haag’, situé en face de l’actuelle Ambassade de France. Ces spectacles, pièces de théâtre et opéras, étaient parfois joués dans d’autres villes, en particulier Amsterdam, Rotterdam et Utrecht. Les livrets et partitions de ce gigantesque répertoire constituent un trésor méconnu, conservé actuellement dans les archives de la Ville de La Haye.

"A une époque où la télévision n’existait pas, la bourgeoisie allait au théâtre et à l’opéra plusieurs fois par semaine. On y allait pour le rire et l’émotion, mais aussi pour se montrer et faire des rencontres. Je me passionne pour ces petits bijoux de musique et de théâtre. Et c’est avec l’expérience des productions que j’ai recréées et dirigées depuis douze ans avec ma compagnie Barokopera Amsterdam que je pourrai en parler."

En 2019, avec sa compagnie BarokOpera Amsterdam, elle désire attirer l’attention des Néerlandais francophiles sur ce patrimoine franco-néerlandais encore mal connu. Il s’agit de près de trois siècles de livrets de théâtre et d’opéra français, de partitions et de matériel d’orchestre joués aux Pays-Bas.

"Dans ce cadre, nous avons choisi de créer la saison prochaine un pastiche d’oeuvres de la collection. Ce sera un opéra-pastiche d’oeuvres idéalisant le tsar Pierre le Grand, une sorte de “fake news” des années 1800. Le spectacle sera joué dans 13 villes néerlandaises entre le 10 janvier et le 15 mars 2019: Hengelo, Haarlem, Deventer, Groningue (le 13 janvier 2019), Heerlen, Amsterdam, Leiden, Zwolle, Meppel, Helmond, Zaandam et Heerenveen. La première aura lieu au Théâtre Royal de La Haye le 7 décembre 2018."

Plus d'informations sur le spectacle:

Cliquer: iciici et ici

LA CREATION 2019 : PIERRE LE GRAND, LE TSAR DEMASQUE

"Le tsar Pierre le Grand inspira nombre de librettistes et de compositeurs aux 18 et 19èmes siècles en raison de la modernité de ses idées. Il était idéalisé par des philosophes des Lumières tels que Voltaire. Nous avons choisi les trois opéras suivants : Pierre le Grand de Grétry (1790), Il Borgomastro di Saardam de Donizetti (1827) et Czar und Zimmerman de Albert Lortzing (1837).  Ces deux derniers sont basés sur une pièce de théâtre de la collection. L’opéra de Grétry fait partie de celle-ci.

Pierre le Grand fut le premier tsar de Russie à voyager en Europe de l’Ouest pour des motifs non belliqueux. Au contraire, il chercha par ses voyages à accumuler des connaissances afin de sortir son pays de l’archaïsme et moderniser son peuple. Il fit notamment plusieurs séjours aux Pays-Bas et à la cour du roi de France.

Monarque éclairé, c’étaient cependant le plus souvent des méthodes absolutistes qu’il pratiquait. Et ce grand personnage nous semble plein de contradictions: Pierre le Grand aimait vivre dans une petite maison en bois, telle sa maison de pêcheur à Zaandam que l’on peut toujours visiter (het Czar Peterhuisje). En même temps, il fit construire sa ville gigantesque de St Petersbourg, ce dans des conditions terribles causant la mort de nombreux ouvriers. Le tsar voulait que son peuple accède à l’instruction, il interdit formellement le port de la barbe et imposa les vêtements occidentaux. Mais celui qui refusait d’obéir était puni sévèrement! Il aimait voyager incognito afin d’éviter les cérémonies officielles, mais sa volonté était loi et celui que ne s’y pliait pas risquait sa vie. Un exemple : il épousa Catherine, une femme du peuple qu’il fit couronner Impératrice afin que celle-ci puisse lui succéder. Mais lorsqu’il la soupçonna d’avoir un amant, il fit exécuter le suspect dont il lui fit apporter la tête dans un bocal…

Qui était cet homme? Que peut-il nous apprendre sur l’âme Russe, et sur les relations actuelles difficiles entre la Russie et l’Occident? En effet, si Pierre le Grand réussit à moderniser la Russie en peu de temps, depuis, son pays est divisé en deux camps: les Russophiles et les pro-Occidents. Ce conflit est latent depuis des siècles et nourrit une grande tension entre la Russie et l’Europe (de l’Ouest).

La question “qui était Pierre le Grand ?” sera le fil conducteur de notre spectacle. Cinq chanteurs seront à la recherche du véritable Pjotr. Nous créons ainsi une représentation “en mosaique” dont le personnage fantasque de Pierre le Grand et sa vie “théâtrale” sont le centre. Dans les trois opéras dont nous avons choisi des extraits, la confusion sur l’identité de Pierre le Grand est centrale. Ce sera un spectacle plein de confusion (Babylonienne) de langues et de déguisements, moustaches et bonnets, sur un fond de connaissances historiques et culturelles, feu d’artifice théâtral et virtuosité." (F. Chauvet)

Direction musicale: Frédérique Chauvet

Mise en scène: Nynke van den Bergh

Costumes et scénographie : Sanne Puijk - Lumière et technique: Lukas Petow

Dramaturgie: Dasha van Amsterdam

6 chanteurs: soprane, alto, ténor 1, ténor 2, baryton, baryton-basse

10 instrumentistes spécialistes de musique ancienne sur instruments d’époque

Cet opéra sera en 5 langues: français, allemand et italien, russe et hollandais!

Frédérique CHAUVET, flûtiste et chef d’orchestre

Forte d’une multiple formation en flûte traversière moderne (CNR de Versailles) et baroque (Conservatoire de La Haye), en musicologie (Université d’Amsterdam) et en direction d’orchestre (Conservatoire d’Amsterdam et Pierre Cao à Paris), Frédérique Chauvet dirige depuis quinze ans son ensemble BarokOpera Amsterdam.

Elle s’est spécialisée dans le répertoire baroque et celui de l’opéra-comique, alliant une exigence artistique sans failles et une volonté d’être accessible à tous les publics. Elle aime à faire revivre des œuvres dont la musique est magnifique mais la forme à revisiter tels les semi-opéras anglais (Fairy QueenKing ArthurA Tempest amorcent son Intégrale Purcell) ou des opéras-comiques (Gluck, Boieldieu, Offenbach, Massé…), retrouvant leur modernité par des mises en scènes novatrices et gagnant au raffinement du jeu sur instruments d’époque.

En 2011 elle crée Les Noces de Figaro en version de chambre, L’Ivrogne Corrigé de Gluck en coproduction avec La Péniche-Opéra et Opera Zuid, et Le Tableau Parlant de Grétry pour le Festival d’Alden Biezen. En 2012, Le Concertgebouw d’Amsterdam l’invite pour la quatrième fois, Les Noces sont reprises dans de grands festivals, et l'Opéra Bastille accueille L'Ivrogne Corrigé. En 2013/2014/2015, elle tourne avec Didon & EnéeLa Servante Maîtresse et reprend King Arthur à Paris au Théâtre de l’Athénée, au Théâtre d’Arras, au Bijloke de Gand et à l’Opéra de Reims. En 2016/17, elle dirige l’Orchestre de Chambre Fribourgeois et tourne en Suisse, en France et aux Pays-Bas avec Acis & Galatea de Haendel. En 2018, elle offre une nouvelle version de King Arthur de Purcell et reprend Queen Mary, un opéra imaginaire programmés aux Pays-Bas, dans les festivals d’été de France et au Théâtre de l’Athénée à Paris.

 

 

Teaser Opéra http://www.barokopera.nl/kopie-van-king-arthur-1?language_id=3 

Calendrier
Vidéos
https://youtu.be/hI1lTVN87Z8
  • BarokOpera
Sur le plan