Conseil Littérature de l'Institut français octobre 2018

Jérôme Ferrari, A son image

Antonia, jeune femme corse, meurt en 2003 dans un accident de voiture. C’est son parrain, un prêtre  déchiré de douleur, qui célèbre les funérailles dans le village familial. C’est  lui aussi qui a offert à Antonia adolescente son premier appareil photo. La remontée des souvenirs durant la messe  reconstitue le parcours de l’adolescente qui s’est rêvée photographe, son histoire d’amour avec un trop séduisant militant nationaliste corse. Ses désillusions amoureuses et professionnelles l’amèneront comme photojournaliste à fréquenter jusqu’au dégoût, constamment ballotée entre insignifiance et obscénité, de multiples foyers de guerre en ex-Yougoslavie. Ce beau roman en forme de requiem pour une photographe défunte est aussi l'occasion d'évoquer le nationalisme corse, la violence des guerres modernes et les liens ambigus qu'entretiennent la photographie, le réel et la mort.

Prix littéraire Le Monde 2018

Calendrier
Sur le plan