Conseil Littérature de l'Institut français - Septembre 2018

Philippe Lançon, Le Lambeau

Revenu d’entre les morts après le massacre de Charlie Hebdo, gravement blessé  et une partie du visage déchiquetée, le journaliste Philippe Lançon raconte sa douleur et sa métamorphose. Avec une admirable maîtrise. Alors que s’ouvre l’âpre et long parcours médical qui va mener à la patiente reconstruction de son visage, Philippe Lançon s’engage aussi dans un cheminement mental. Ainsi le suit-on en ces pages bouleversantes où les détails les plus prosaïques de son quotidien hospitalier se mêlent aux souvenirs d’enfance et de jeunesse. Tout cela est tissé de lectures (Shakespeare, Proust, Thomas Mann, surtout Kafka), de musique (Bach). Le Lambeau n’est pas un document sur la violence, encore moins sur le terrorisme. Il s’agit au contraire d’un livre calme, déterminé, en dépit de l’omniprésence de la douleur physique et morale, à sonder, sans culpabilité, « la solitude d’être vivant ».

Calendrier
Sur le plan