Institut Francais - Pays-Bas - Langue et culture françaises à Amsterdam http://institutfrancais.nl/rss/ L'Institut propose de nombreux cours de français tout niveau, un programme d'événements et d'ateliers culturels, ainsi qu'un large choix de livres et de magazines francophones. fr-fr <![CDATA[Conférence Érasme-Descartes 2020 | Mode durable, matériaux durables | 20 novembre, 27 novembre, 4 décembre et 11 décembre, en ligne]]> 2020-10-14 18:09:29 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/conference-erasme-descartes-2020-mode-durable-materiaux-durables-20-novembre-27-novembre-4-decembre-et-11-decembre-en-ligne.html La Conférence Érasme Descartes est une initiative conjointe de l’ambassade de France aux Pays-Bas et de l’ambassade des Pays-Bas en France. Cette année, la 18e édition a pour thème : « Mode durable, matériaux durables ».

Il s’agit avant tout de réunir des acteurs néerlandais et français de tous horizons, comme des entreprises, instituts de recherche et instituts publics, ainsi que de stimuler les échanges d’expertise et la collaboration.

La Conférence Érasme Descartes donne la parole à des Jeunes Talents – jeunes français et néerlandais, étudiants, doctorants ou jeunes professionnels qui ont collectivement exploré le thème de l’année au préalable – aux côtés d’experts. Pendant la conférence ces Jeunes Talents donnent le coup d’envoi de chaque session par une courte présentation.

Les défis

L’empreinte sociale et écologique de l’industrie du textile est importante, tant dans sa phase de production que celle de mise au rebut. Les modèles économiques actuels dans les secteurs de l’habillement et du textile sont voués à l’échec au long terme. Or, une transition vers une chaîne du textile durable et circulaire est inéluctable. Chacun des différents échelons de la règle des 5 R, référence d’une économie circulaire, permet d’obtenir des avancées significatives, allant d’une réduction de la consommation au recyclage des fibres comme base pour de nouveaux produits, en passant par la réparation et des produits d’occasion.

La règle des 5 R décrit des stratégies pour la circularité, comme la réduction, le ralentissement et le bouclage du cycle des matériaux « de la conception jusqu’au rebut ». La réduction porte sur la diminution de la part de nouveaux matériaux entrant dans la chaîne de la mode. Le ralentissement touche à la durabilité de vêtements et de matériaux au même niveau qualitatif initialement établi. Le bouclage, enfin, incite au meilleur maintien qualitatif possible et au réemploi d’habits et de leurs matériaux constituants.

En résonance avec les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, la France et les Pays-Bas s’engagent dans le processus visant à rendre durable notre industrie de la mode. Nous nous sentons une fibre commune sur les défis permettant d’encourager cette transition et nous pouvons faire fructifier davantage encore la complémentarité de nos expertises respectives dans ce domaine. Aussi bien la France qui excelle en recherches fondamentales dans les domaines du textile et du développement de matériaux et en recyclage mécanique ; que les Pays-Bas qui s’illustrent en recherches appliquées et en recyclage chimique et où, le design faisant partie intégrante de la réflexion, nombre de projets innovants voient le jour grâce aux coopérations privé-public.

Ainsi, la 18e édition de la Conférence Érasme-Descartes réunit ces expertises et talents de France et des Pays-Bas sous la thématique : Mode durable, matériaux durables.

Présentation de la conférence

La conférence aurait dû avoir lieu à l’ENSAIT à Roubaix. Cet institut de recherche s’insère dans un riche écosystème du textile dans la région Hauts de France. Mais dans la mesure que la COVID-19 pose toujours des grands risques, la conférence se déroulera entièrement en ligne.

La conférence sera divisée en quatre webinaires, qui auront lieu les 20 et 27 novembre et les 4 et 11 décembre. Le format numérique nous permet d’accueillir beaucoup plus de participants, ainsi que ceux qui n’auraient normalement pas pu aller à Roubaix ou pour qui il n’y aurait pas eu de place dans la salle. Nous utiliserons également de manière optimale ce format pour élargir et approfondir le réseau franco-néerlandais, en diffusant la conférence via une plate-forme où le public peut interagir en ligne. Enfin, la diffusion des webinaires sur quatre semaines nous donne plus de temps pour communiquer largement sur la conférence et élargir encore notre portée.

Les tables rondes

Plus particulièrement, les tables rondes mettront l’accent sur :

1. Refuse & Rethink // 20 novembre, 9h30 – 12h00

Dans cette première session, nous nous attarderons à la psyché de l’homme, en particulier le rapport entre mode, identité et image de soi. Pourquoi achetons-nous si souvent tant de nouveaux habits et affirmons-nous dans le même temps vouloir nous engager pour l’environnement ? Sommes-nous conscients de la pollution qu’engendre l’industrie de l’habillement ou, au contraire, sommes-nous simplement toqués de mode, laquelle depuis les Lumières prône le nouveau, du nouveau et encore du nouveau ? Des représentants des autorités publiques et du secteur professionnel expliqueront quels changements ont déjà été entamés et où se trouvent les défis pour l’avenir.

Intervenantes : Marie Claire Daveu, Kering* ; Rosanne van Miltenburg, Fashion for Good ; Daniëlle Bruggeman, Artez.

2. Rethink & Reduce // 27 novembre, 9h30 – 11h30

Cette deuxième session se concentrera sur les évolutions concrètes dans le secteur (« le présent ») et dans l’enseignement (« l’avenir ») : le développement de matériaux durables et de modélisations numériques ; les nouveaux modèles entrepreneuriaux telle que la possibilité offerte au consommateur d’influencer la création préalable à l’achat ou encore l’essayage virtuel en 3D des habits ; des modules d’enseignement d’aujourd’hui destinés à former des créateurs et producteurs durables.

Intervenant.e.s. : Anne Perwuelz, ENSAIT ; Andrée-Anne Lemieux, Institut français de la Mode ; Jan Mahy, Saxion.

3. Reduce & Reuse : le vêtement professionnel // 4 décembre, 09h30 – 11h30

Comment réduire la consommation de matières premières et leur offrir une seconde vie ? Nous tenterons de répondre à ces questions dans cette troisième session par le biais du cas pratique du vêtement professionnel. En tant que ministre de l’Économie, le président Macron a déjà prêté une attention particulière à ce sujet ; aux Pays-Bas également, le vêtement professionnel est dans les dossiers du gouvernement. Et cela sans surprise : relativement beaucoup de personnes actives dans les services publics portent des habits professionnels – la police, l’armée, le monde médical, les sapeurs-pompiers – par ce biais les autorités publiques, en tant qu’employeur, peuvent se montrer exemplaires et prouver qu’une économie circulaire est bel et bien un objectif réaliste. Quels exemples éloquents d’habits professionnels mériteraient que nous nous y attarderions ? Quels défis et solutions afin de tirer des avancées dans ce domaine ?

Intervenant.e.s : Clara Potton, Synergies TLC* ; Pascal Denizart, CETI ; Shirley Schijvens, Schijvens Textiel B.V.

4. Reuse & Recycle : le jean // 11 décembre, 9h30 – 11h30

La réutilisation et le recyclage : comment forcer la réduction du gaspillage de matériaux ? La quatrième session s’y attèle en partant du cas pratique du jean (ou « denim »). Aucune pièce de garde-robe aussi universelle qu’un jean. Le denim porte l’image d’une liberté gagnée mais est en même temps un produit polluant. Comment réduire, sinon effacer, cette contradiction ? Rendre le jean plus propre et durable pèse de façon très significative dans la dépollution de l’industrie vestimentaire mondiale. Depuis une dizaine d’années, Amsterdam fait figure de proue en matière de denim, tout comme la France qui compte son lot d’initiatives dans le domaine. Les autorités, les entreprises et le secteur de l’enseignement ont réalisé des investissements considérables. Quelles sont les pistes pour accentuer cette durabilité du jean ? Quels sont les prérequis pour y arriver ?
Intervenants : Thomas Huriez, 1083* ; Tony Tonnaer, Kings of Indigo* ; James Veenhoff, House of Denim*.

* à confirmer.

Inscription

Inscrivez-vous dès maintenant à la 18e édition de la conférence Erasme-Descartes : Inscription


]]>
<![CDATA[Fête du cinéma d'animation | en ligne du 14 octobre au 31 octobre 2020 | Institut français]]> 2020-10-14 17:32:41 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/cinema-2/fete-du-cinema-d-animation-en-ligne-du-14-octobre-au-31-octobre-2020-institut-francais.html

En partenariat avec l’Association Française du Cinéma d’Animation, l’Institut français étend pour la 10ème année consécutive la Fête du cinéma d’animation à l’étranger.

Visionnez du 14 au 31 octobre 2020 des longs et courts métrages d’animation chez vous gratuitement !

Rendez-vous sur le site de l’Institut français.

2 longs métrages

  • Adama, de Simon Rouby (France, 2015)
  • Gus petit oiseau, grand voyage, de Christian De Vita (France, 2014)

11 courts métrages

  • Le Spectacle de maternelle, de Loïc Bruyère (France, 2019)
  • L’ Atelier, de Bianca Mansani (France, 2019)
  • Matilda, de Irène Iborra et Eduard Puertas Anfruns (France, 2018)
  • Celui qui domptait les nuages, de Julie Rembauville et Nicolas Bianco-Levrin (France, 2015)
  • La Petite pousse, de Chaïtane Conversat (France, 2019)
  • Beuââârk !, de Gabriel Jacquel (France, 2014)
  • Lunolin, petit naturaliste, de Cecilia Marreiros Marum (France, 2005)
  • Shamazulu, de Jérémie Nsingui (République démocratique du Congo, 2014)
  • Malika et la sorcière, de Nabaloum Boureima (Burkina Faso, 2014)
  • Le Cadeau, de Ismael Dialo (Mali, 2017)
  • Les Trois vérités, de Louisa Beskri et Wakili Adehan (Bénin, 2017)
  • Le Lutteur, de Abib Cissé (Sénégal, 2017)
  • Le chasseur et l’antilope, de Narcisse Youmbi (Cameroun, 2016)
]]>
<![CDATA[Fête du cinéma d'animation | en ligne du 14 octobre au 31 octobre 2020 | Institut français]]> 2020-10-14 17:22:07 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/fete-du-cinema-d-animation-en-ligne-du-14-octobre-au-31-octobre-2020-institut-francais.html

En partenariat avec l’Association Française du Cinéma d’Animation, l’Institut français étend pour la 10ème année consécutive la Fête du cinéma d’animation à l’étranger.

Visionnez du 14 au 31 octobre 2020 des longs et courts métrages d’animation chez vous gratuitement !

Rendez-vous sur le site de l’Institut français.

2 longs métrages

  • Adama, de Simon Rouby (France, 2015)
  • Gus petit oiseau, grand voyage, de Christian De Vita (France, 2014)

11 courts métrages

  • Le Spectacle de maternelle, de Loïc Bruyère (France, 2019)
  • L’ Atelier, de Bianca Mansani (France, 2019)
  • Matilda, de Irène Iborra et Eduard Puertas Anfruns (France, 2018)
  • Celui qui domptait les nuages, de Julie Rembauville et Nicolas Bianco-Levrin (France, 2015)
  • La Petite pousse, de Chaïtane Conversat (France, 2019)
  • Beuââârk !, de Gabriel Jacquel (France, 2014)
  • Lunolin, petit naturaliste, de Cecilia Marreiros Marum (France, 2005)
  • Shamazulu, de Jérémie Nsingui (République démocratique du Congo, 2014)
  • Malika et la sorcière, de Nabaloum Boureima (Burkina Faso, 2014)
  • Le Cadeau, de Ismael Dialo (Mali, 2017)
  • Les Trois vérités, de Louisa Beskri et Wakili Adehan (Bénin, 2017)
  • Le Lutteur, de Abib Cissé (Sénégal, 2017)
  • Le chasseur et l’antilope, de Narcisse Youmbi (Cameroun, 2016)
]]>
<![CDATA[Festival : A Matter of (In)digestions | du 2 octobre au 8 novembre 2020 | Amsterdam & en ligne]]> 2020-10-13 10:41:35 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/festival-a-matter-of-in-digestions-du-2-octobre-au-8-novembre-2020-amsterdam-en-ligne.html A Matter of (In)digestions

With Ivan Cheng, Emanuele Coccia, Magali Daniaux & Cédric Pigot, Toon Fibbe & Laura Wiedijk, Tina Harris, Thalia Hoffman & Michal Samama, Suzan Kalle & Suat Öğüt, Alexandra Laudo with Sam Kingue Ebelle, Florence Lazar, Jumana Manna, Céline Mathieu, Maxim Tyminko, Klasien van der Zandschulp

 

La Cocina began with a simple question in mind: ‘What is a kitchen?’, which we quickly broadened to ask ourselves: What surrounds a kitchen? What do our appetites tell us about taste and infrastructure, crops and identity, recipes, and Botanics? Indeed, when we prepare and eat food we don’t only combine and ingest solids and liquids, but symbols, protocols, values, and centuries of history that come together in a single bite. 

 

With the festival ‘A Matter of (In)digestions’, we want to call attention to what we tend to take for granted – that is, what we consume –, and highlight some of the socio-political, historical and cultural intersections that consumption implies. In this context, consumption goes far beyond the contemporary notion of consumerism, which mainly refers to an economic system and a way of life rooted in a logic of uninhibited growth and the promise of material fulfillment. Rather, consumption is understood as a fundamental activity that defines the life of humans and non-humans, revealing their symbiotic relations. It is an exchange that involves a reciprocal transaction, which affects both the consumer and what is consumed – whether edible or cultural –, thus blurring the frontiers between the entities involved.

In our exploration of consumption, the notion of indigestion serves as a figure of speech suggesting a metabolic impromptu or creative slip. When a process is disrupted, something else happens. Potentialities that might have gone unnoticed come to light: a spark of poetry is ignited, an addiction revealed, new insights are gained. Think, for example, of the findings of Alexander Fleming or the way in which sugar, extracted from the colonies and forced into households, provided the energy that indirectly fueled the industrial revolution and the subsequent obesity pandemic: a total (in)digestion.  

Combining performances, screenings, media installations, discussions and moments of sharing around a dish or a recipe, the festival ‘A Matter of (In)digestions’ brings together artists and thinkers from a wide range of practices. It is hosted by our partners PuntWG, Mediamatic, OCCII, Salvatorica, and Filmhuis Cavia, to whom we extend our warmest regards: THANK YOU.

‘A Matter of (In)digestions’ is supported by: the Amsterdam Fonds voor de Kunst, the Prins Bernhard Cultuurfonds and the French Institute in the Netherlands.

More information: http://www.lacocinaarchive.info/festival-a-matter-of-indigestions/

]]>
<![CDATA[Ciné Club | Jeanne d'Arc | 20 octobre à 19h | Forum Groningen]]> 2020-10-06 10:30:15 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/cinema-2/cine-club-jeanne-d-arc-20-octobre-a-19h-forum-groningen.html Année 1429. La Guerre de Cent Ans fait rage. Jeanne, investie d’une mission guerrière et spirituelle, délivre la ville d’Orléans et remet le Dauphin sur le trône de France. Elle part ensuite livrer bataille à Paris où elle subit sa première défaite. Emprisonnée à Compiègne par les Bourguignons, elle est livrée aux Anglais. 
S’ouvre alors son procès à Rouen, mené par Pierre Cauchon qui cherche à lui ôter toute crédibilité. Fidèle à sa mission et refusant de reconnaître les accusations de sorcellerie diligentées contre elle, Jeanne est condamnée au bûcher pour hérésie.

Réalisation : Bruno Dumont, 2020, 138 minutes, sous-titré en néerlandais

Avec : Lise Leplat Prudhomme, Fabrice Luchini, Jean-François Causeret

]]>
<![CDATA[Spectacle : Festival Circolo | du 16 octobre au 26 octobre 2020 | Leijpark Tilburg]]> 2020-09-29 13:21:00 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/spectacle-festival-circolo-du-16-octobre-au-26-octobre-2020-leijpark-tilburg.html Programmation française pendant le Festival Circolo

 

Les productions de cirque françaises sont à l’honneur de la 9e édition du Festival Circolo avec : Willy Wolf de La Contrebande, L’âne et La Carotte de la Compagnie Galapiat, L’Homme canon de Rémi Luchez, Tutti Frutti de la Compagnie Los Putos Makina, Cuir de la Compagnie Un Loup pour l’homme.

 

Willy Wolf de la compagnie La Contrebande (15-18 octobre)

Migrant polonais travaille comme ajusteur dans une usine de Nantes, avide de sensations et de reconnaissance, il est aussi acrobate de haut vol. Trapéziste, cascadeur et auto proclamé « champion du monde de plongeon ». Willy scande son slogan tout en distribuant ses cartes postales. « Achetez l’homme qui va mourir ! »

La Contrebande présente Willy Wolf, un Spectacle de cirque maximaliste, avec des petits exploits et des grands. Inspiré de faits réels, d’expériences personnelles et de physique universelle. Une mise en lumière de l’absurdité d’un saut, de la volonté d’un homme, qui, pour se sentir vivant, tenta le diable et trouva la mort.

 

L’âne & La Carotte de Cie Galapiat / Lucho Smit (22-25 octobre)

En piste, un homme s’est lancé un défi : enchaîner une série d’exploits.
Saut du lion, numéro du phoque enflammé, celui du cow-boy, petite routine au trapèze, dégringolade sur corde lisse, équilibres improbables, funambule, prouesses du cuisinier fou, et autres incontournables passent en revue.
Têtu et obnubilé par un but qu’il n’atteindra sans doute jamais, il s’obstine à vouloir aller encore plus vite, plus loin, plus haut…
Avec le concours de son fidèle garçon de piste et de son cher public, peut-être qu’il finira par comprendre que sa quête est vaine et perdue d’avance, et qu’il vaut mieux changer ses désirs plutôt que l’ordre du monde.

 

L’Homme Canon de Remi Luchez (20-22 octobre)

À la fois gentil kamikaze de l’équilibre instable et drôle d’oiseau ébouriffé, le circassien Rémi Luchez nous propulse dans des situations périlleuses et cocasses, défiant avec humour les lois de la gravité.

 

Tutti Frutti de la Compagnie Los Putos Makina (22 et 23 octobre)

Tutti Frutti s’agit tout simplement de fêter la joie de vivre dans ce monde si absurde et violent. La dramaturgie se base dans la dispute permanente pour le pouvoir, dans cette quête, les artistes incorporent des nombreux personnages et états. Les conflits qui en découlent régalent les spectateurs, ayant pour résultat des situations de forte intensité avec un humour libérateur. Le jonglage, la manipulation d’objets, le jeu d’acteur, la musique, la danse et l’acrobatie sont des outils d’expression communs à tous les quatre. Tutti Frutti est un mélange tonique et tourbillonnant de quatre circassiens aux supers capacités, imaginatifs et percutants.

 

Cuir de la Cie Un Loup pour L'homme (24 et 25 octobre)

Cuir est un duo en format court autour des notions de traction et d’attraction (création octobre 2020). Arno Ferrera et Mika Lafforgue y explorent l’ambiguïté de la notion de traction, à la fois support bienveillant et forme de capture. Porter, tirer, déplacer, contraindre, sauter dans les bras, diriger, suivre, obliger, accepter, écouter… leur relation s’ancre dans un rapport de corps à corps frontal et intime, avec l’appui de harnais équestres, habituellement réservés aux travaux de traits et de labours. Dans une démarche physique engagée, ils utilisent la matière des portés acrobatiques comme vecteur de réflexion sur les relations humaines.

 

Informations sur les horaires et les billets sur : www.festivalcircolo.nl

]]>
<![CDATA[Exposition : Kapwani Kiwanga, new work | du 20 septembre 2020 au 14 février 2021 | Formerly known as Witte de With Center for Contemporary Art | Rotterdam]]> 2020-09-29 13:10:06 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/exposition-kapwani-kiwanga-new-work-du-20-septembre-2020-au-14-fevrier-2021-formerly-known-as-witte-de-with-center-for-contemporary-art-rotterdam.html Kapwani Kiwanga, nieuw werk
zondag 20 september 2020 — zondag 14 februari 2021

The artist Kapwani Kiwanga has been in dialogue with curator and theorist iLiana Fokianaki, who was invited to organize this exhibition. They ask, “What is the role of plants in the histories of human struggle for liberation?” Here, the curator has written an introduction to the exhibition, as well as artwork labels.

This exhibition presents a new body of work by Kapwani Kiwanga, who lives and works in Paris. The work revolves around the epistemologies of botany, its histories and their relation to acts of resistance. The artist examines the role of plants in self-medication, subsistence, and self-protection, while considering plants as witnesses to human history. Kiwanga looks at how plants can metamorphose from pharmakon (medicine) to poison. For her, the tenuous balance between the two further highlights one other important concept: opacity, or, the visibility and invisibility of resistance. From seeds hidden in the hair of abducted people to flowers used as abortifacients, the relationship between botany and human defiance is key in this exhibition.

Scholars and theorists looking into the histories of racial inequality have proposed opacity as an expression of resistance. The Martinique-French theorist Édouard Glissant discusses opacity as the denial to be visible or to be understood and categorized. This line of thought was furthered by Afro-American writer Saidiya Hartman, who identifies opacity as obscurity and calls for “the right of obscurity to be respected.” Opacity/obscurity stands in stark contradiction to the hyper-visibility of the controlled body imposed by dominant narratives. It also runs against appropriating practices of exposure, demonstrated in the science of botany developed in the West from the 16th century onwards.

Kiwanga’s desire to unveil plants as protagonists of the “opacity of resistance,” links the histories of resistance from previous centuries to the modern histories of civil rights movements and the current anti-racist global movement. This Spring, Kiwanga and Fokianaki discussed creating an additional new work in response to current events. Their dialogue centered in bridging past and present acts of resistance, as well as bringing attention to racial violence and inequalities in the West and beyond. This new work draws inspiration from the seminal civil rights song, Mississippi Goddam (1964), written and performed by Nina Simone.

More information: https://www.fkawdw.nl/nl/our_program/exhibitions/kapwani_kiwanga_new_work 
]]>
<![CDATA[Les musées européens : Un passé colonial commun | 12 octobre 2020 | Amsterdam & en ligne]]> 2020-09-29 12:14:54 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/les-musees-europeens-un-passe-colonial-commun-12-octobre-2020-amsterdam-en-ligne.html Lundi 12 octobre | 20:00 | Amsterdam | De Balie

Débat d’idées Patrimoine

Kleine-Gartmanplantsoen 10, 1017 RR Amsterdam

Rencontre en anglais (présentiel et online)

Inscriptions > Cliquez ici

En partenariat avec De Balie Amsterdam, Goethe Institut Niederlande

Un projet soutenu par le Fonds culturel franco-allemand

 

En abordant leur patrimoine colonial commun, que peuvent apprendre les musées européens les uns des autres ? Le musée occidental peut-il parler pour tous au nom de tous ? Première d’une série d’événements portant sur l’héritage colonial européen, cette soirée nous permettra de nous pencher, avec des experts internationaux, sur le musée du XXIe siècle et ses enjeux.

A la suite de la publication de trois rapports récents sur les restitutions d’objets patrimoniaux (France, Allemagne, Pays-Bas), nous nous intéresserons notamment à la manière dont le musée peut nous aider à comprendre notre passé colonial et à l’interroger avec de nouveaux outils. Cette question a donné lieu à d'importants débats à travers toute l'Europe, mais jusqu'à présent, elle n'a fait l'objet que de réponses isolées. Afin de voir ce que nous pouvons apprendre les uns des autres en Europe et ailleurs, nous donnerons la parole à des représentants de différents pays et élargirons les débats nationaux en leur conférant une perspective internationale.

INTERVENANTS

Didier Houénoudé (BJ) dirige l'Institut national de l'artisanat, de l'archéologie et de la culture de l'Université d'Abomey-Calavi, au Bénin.

Alicia Knock (FR) est conservatrice au Centre Pompidou à Paris. Elle s'occupe des nouveaux formats d'exposition, voire de la remise en question du musée lui-même. Elle travaille actuellement à l'élargissement des perspectives du musée vers l'Afrique de l'Ouest et l'Europe centrale.

Wiebke Ahrndt (DE), ethnologue de formation, dirige, depuis mars 2002, l'Übersee-Museum de Brême. Depuis mai 2010, elle est membre du conseil d'administration, puis vice-présidente du Deutscher Museumsbund.

Andrea Kieskamp (NL) est membre du conseil d'administration du Comité international sur les dilemmes éthiques de l'ICOM.

 

Photo :  © Malala Andrialavidrazana, Natural History of Mankind, Collection CNAP, Courtesy of the artist & Afronova Gallery

]]>
<![CDATA[Appel à candidatures 2020 | Young Talents | Sustainable fashion/Sustainable materials]]> 2020-09-25 18:17:48 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/appel-a-candidature/appel-a-candidatures-2020-young-talents-sustainable-fashion-sustainable-materials.html Vous êtes un étudiant en licence/master/doctorat ou un jeune professionnel, entre 18 et 30 ans ? Vous avez des idées novatrices sur l'industrie de la mode et sur la mode durable, dans un contexte de coopération franco-néerlandaise et européenne ?

 

Si la réponse aux questions ci-dessus est oui, alors n’hésitez pas à candidater pour participer à notre événement Jeunes Talents « Mode durable, matériaux durables » avant le 5 octobre.

 

 

Qu’est-ce que l’événement Jeunes Talents ?

 

L'événement Jeunes Talents fait partie de la Conférence Érasme Descartes, conférence bilatérale organisée par l'ambassade des Pays-Bas en France et l’ambassade de France aux Pays-Bas, accueillant plus de 100 experts de haut niveau. Chaque année le thème de la conférence varie car il est basé sur les Objectifs du développement durable des Nations unies et sur les priorités des deux pays en la matière. L'événement Jeunes Talents offre de nombreuses possibilités de mise en réseau. Cliquez ici FR / NL pour un aperçu des éditions précédentes.

 

Qu'est-ce que cela implique ?

 

Les jeunes talents jouent un rôle essentiel pour animer et nourrir les débats lors des tables rondes de la conférence. L'événement est divisé en deux séquences* :

(1) la première séquence de préparation se déroule virtuellement les 22 et 23 octobre 2020 avec des accès à distance à la Dutch Design Week d’Eindhoven

(2) La seconde séquence se déroulera également à distance depuis Lille/Roubaix le 19 novembre et se terminera par la Conférence Érasme-Descartes, divisée en un cycle de quatre matinées en ligne les 20 novembre, 27 novembre, 4 décembre et 11 décembre, depuis l'École nationale supérieure des arts et industries textiles (ENSAIT). L'ENSAIT est un institut de recherche de premier plan qui fait partie du riche écosystème textile de la région des Hauts-de-France et contribue au rétablissement de l'industrie dans la région.

 

Conformément aux Objectifs du développement durable (ODD) des Nations unies, la France et les Pays-Bas se sont engagés à soutenir le développement durable de l'industrie de la mode.

Les deux pays sont liés par les défis communs à relever pour rendre l'industrie de la mode plus durable. Ils disposent également d'une expertise complémentaire sur les moyens d'innover, de produire et d'utiliser de nouveaux matériaux. Ensemble, ces pays sont des partenaires naturels pour accélérer la transition vers un secteur de la mode durable car :

- La France excelle dans la recherche fondamentale sur le développement des textiles et des matériaux, le recyclage mécanique et c’est le plus important pays d'Europe dans le domaine de la mode.

- Les Pays-Bas sont spécialisés dans la recherche appliquée, le recyclage chimique, les matériaux d'origine biologique, la réflexion sur le design et ont une forte approche collaborative.

 

La conférence Érasme Descartes vise à stimuler l'échange d'expertise et la collaboration en réunissant des acteurs néerlandais et français de différents niveaux et de divers secteurs d'activité.

 

 La conférence consistera en quatre tables rondes et plusieurs interventions de conférenciers, et sera structurée par l'utilisation de la "R-ladder" de l'économie circulaire.

 

Les quatre tables rondes suivantes réuniront des entrepreneurs, des concepteurs, des fonctionnaires et d'autres parties prenantes pour discuter des défis, des solutions et des meilleures pratiques :

-       Refuse & Rethink « refuser et repenser » (20 novembre)

-       Rethink & Reduce « repenser et réduire » (27 novembre)

-       Reduce & Reuse « réduire et réutiliser » (3 décembre)

-       Reuse & Recycle « réutiliser et recycler » (11 décembre)

 

La conférence Érasme Descartes délivrera un manifeste pour exprimer une déclaration commune en faveur d'une coopération accrue dans l'industrie de la mode durable.

 

Aux côtés des experts seniors (noms à préciser), la Conférence Érasme Descartes donne la parole aux jeunes talents. Les rôles suivants sont envisagés pour les 12 participants :

- 4 participants seront invités à lancer chaque table ronde avec un court discours introduit par une courte vidéo fournie par l'organisation

- 4 participants contribueront directement aux discussions en co-animant les tables rondes

- 4 participants recueilleront les réactions du public et en présenteront une synthèse à la fin de chaque étape de la conférence

 

Pendant la séquence de préparation à Eindhoven, il vous est demandé d'explorer le sujet sous différents angles. Deux experts (Ingrid van der Wacht et Laetitia Forst), vous accompagneront pendant les séances de travail pour vous aider à vous inspirer dans le contexte de la Dutch Design Week, et à acquérir les connaissances indispensables pour vous familiariser avec le concept de la conférence. Entre les deux séquences et plus précisément avant les quatre tables rondes de la conférence à laquelle vous participerez, une réunion à distance avec les coaches sera prévue pour préparer votre contribution.

 

Nous ciblons spécifiquement les profils suivants :

- Mode / design

- Sciences du comportement / philosophie / psychologie

- Économie verte/circulaire, nouveaux modèles d'entreprise, y compris les TIC et la logistique

- Politique / journalisme / médias (pas seulement la presse de mode)

 

Informations pratiques :

 

Organisateurs : L'événement Jeunes Talents est organisé par le Réseau franco-néerlandais de la recherche et de l'enseignement supérieur et par la Nuffic, qui est l'organisation néerlandaise pour l'internationalisation de l'éducation.

 

Quand :            22-23 octobre à distance à Eindhoven aux Pays-Bas et 19, 20, 27 novembre, 4 et 11 décembre à distance à Lille / Roubaix en France

 

Pour qui :         Étudiants en licence/maîtrise/doctorat des domaines d'études mentionnés ci-dessus et les jeunes professionnels, âgés de 18 à 30 ans, peuvent participer à cet événement. Les étudiants étrangers sont encouragés à poser leur candidature à condition de parler ou au moins de comprendre le néerlandais ou le français.

 

Langues :         Les sessions de travail entre les jeunes talents seront en anglais, mais la conférence

Érasme Descartes sera bilingue néerlandais/français avec traduction simultanée.

 

Coûts :             Le format en ligne de l’événement n’implique aucun frais pour les participants

 

Participation:   Les 12 participants sélectionnés participeront aux deux séquences de l’événement. La participation au programme complet est obligatoire. Toute absence non justifiée ou comportement inapproprié entraînera l'exclusion de toute participation ultérieure à l’événement Jeunes Talents.

 

Tous les Jeunes Talents 2020 seront invités à une réception en présentiel à la résidence de l’ambassadeur des Pays-Bas en France, à Paris, en mai/juin. Plus de détails à venir.

 

* Dans le cadre des consignes sanitaires actuelles, il est difficile de prévoir si un événement physique réunissant des participants français et néerlandais pourra avoir lieu en octobre et novembre. Conformément aux directives nationales et universitaires, l’organisation des deux séquences reste sujette à modification en raison de l'évolution de la pandémie.

 

CANDIDATURES À ENVOYER d’ICI LE 4 OCTOBRE 2020 À

lex.kuil@univ-lille.fr ET alawniczak@nuffic.nl

]]>
<![CDATA[Cinema Literair : Pickpocket | 22 septembre 2020 | OBA Amsterdam]]> 2020-09-21 18:47:55 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/cinema/cinema-literair-pickpocket-22-septembre-2020-oba-amsterdam.html 22 septembre 2020, de 19h30 à 22h00 | OBA Oosterdok
Coûts : 7,50 € | avec le pass OBA 3,75


En collaboration avec l'Institut français des Pays-Bas, partenaire de la Maison de toutes les langues.

Il symbolise le cinéma français, tout comme Dostoïevski symbolise le roman russe et Mozart la musique allemande, affirmait Jean-Luc Godard à propos de son contemporain Robert Bresson, réalisateur de Pickpocket (1959), film qui ouvre la nouvelle saison du Cinema Literair au Théâtre OBA.


Pickpocket n'est pas une adaptation cinématographique directe de Crime et Châtiment de Fiodor Dostoïevski (1866), mais l'écrivain et le roman hantent le film sans aucun doute. Pickpocket figure régulièrement dans la liste des cinq plus grands chefs d'oeuvre. Cinema Literair présente ce chef-d'œuvre en collaboration avec l'Institut Français.

Notre invitée spéciale habituelle Xandra Schutte, critique littéraire et rédactrice en chef de De Groene Amsterdammer, et la présentatrice Gawie Keyser pour analysera l'oeuvre intemporelle de Bresson et Dostoïevski.

Pour plus d'informations : https://www.huisvanalletalen.nl/partners/cinema-literair

]]>
<![CDATA[Ciné Club | L'extraordinaire voyage de Marona | 6 octobre à 19h | Forum Groningen]]> 2020-09-15 10:17:58 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/cinema-2/cine-club-l-extraordinaire-voyage-de-marona-6-octobre-a-19h-forum-groningen.html Victime d’un accident, Marona, une petite chienne, se remémore les différents maîtres qu’elle a connus et aimés tout au long de sa vie. Par son empathie sans faille, sa vie devient une leçon d’amour. 

Réalisation : Anca Damian, 2020, 92 minutes, Français / sous-titré en anglais.

]]>
<![CDATA[Exposition : Jean-Luc Mylayne, L'automne du paradis | du 10 septembre au 22 novembre 2020 | Huis Marseille]]> 2020-09-03 12:09:11 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/exposition-jean-luc-mylayne-l-automne-du-paradis-du-10-septembre-au-22-novembre-2020-huis-marseille.html Jean-Luc Mylayne | The Autumn of Paradise is the first solo exhibition of this French artist to be held in the Netherlands. For over forty years Jean-Luc Mylayne (1946) has focused on encountering birds in their natural environment and capturing their fleeting presence with his camera. In his images the birds are not only protagonists, but also equal conceptual partners. The exhibition comprises a selection of over forty works made between 1979 and 2008. Using analogue photography, making unique prints, concentrating on the same subject for decades, and devoting prolonged periods of time to the creation of each individual work, Jean-Luc Mylayne has created an artistic oeuvre that is as radical as it is poetic, and which remains unparalleled to this day.

The bird as an individual

At first glance Jean-Luc Mylayne’s photographs would seem to be randomly obtained everyday images situated in the transitional areas between unspoiled and rural landscapes. In addition to dominant nature, one can see traces of human civilization in the form of houses, streets, fences and walls in the distance or at the edge of the picture. Characteristically, there is a bird in every image. Just as the geographical context of the scenes remains indefinite, the specific features of the birds are at times barely discernible. When the animals are captured in action, they appear distorted and blurred. Sometimes one detects the winged protagonists only at second glance in the parts of the scenery that are out of focus or at the edge of the picture and partly truncated by it.

This seemingly non-hierarchical image composition does not conform to the perspectives of ornithological studies or classic nature photography which centre on the distinctive features of the birds or the unusual flora. Mylayne focuses on the one particular bird as an individual rather than as a specimen of a particular breed. His pictorial compositions are based on a precise choice and combination of lighting conditions, weather, time of year as well as the selection of the frame and the positioning of the bird. Each ‘tableau’ is carefully thought out; nothing, not even the smallest detail, is random. The images are intricately composed and always comply with the artist’s conceptual approach.

Months and years of preparation

So Mylayne’s photographs are a far cry from anecdotal snapshots. They are the result of months, sometimes even years of preparation. In the period of time indicated in a work’s title, the artist has explored the surrounding area, observed the selected animal and slowly gained its trust without feeding or taming it. This trust is the fundamental prerequisite for a relationship between the photographer and his subject and, by extension, for creating the image. When the moment has come and the scenery meets his expectations, Mylayne takes the photograph. Working with analogue technology, Mylayne’s photographs are unique prints (except for some small-format editions). Equally unique is the moment when the artist presses the shutter release button: a moment that will never return.

A focus on the ordinary

Together with Mylène Mylayne – his wife, collaborator and namesake – the photographer travelled through rural France and the American south-west. In 2003, the American Lannan Foundation first made it possible for the couple to spend the winter in New Mexico. Four back-to-back winters in Texas followed. Mylayne’s works of this ‘American period’ are characterized by the resounding blue of the sky contrasting with the golden-yellow landscape. The flying protagonists are usually smaller songbirds. No larger birds of prey are featured in Mylayne’s pictures. Here, too, his focus seems to be on the ordinary, with the uniqueness of the bird and the moment revealing themselves only on closer inspection.

With all its premises – the use of analogue photography, the making of unique prints, the focus on the same subject over several decades and, above all, the long time needed to produce each individual work – Jean-Luc Mylayne has created an artistic oeuvre that is as radical as it is poetic and, to this day, remains unparalleled.

A dedicated couple

The artist developed these working methods more than forty years ago together with his wife Mylène, whose first name they have both adopted as their surname to emphasize their symbiosis. Both were deeply involved in the creation of the exhibition in Huis Marseille. Their dedication and eye for detail are not limited to the creation of photographs: they have made the method part of their entire lifestyle, and their collaboration with the museum was marked by the same dedication.

For each location hosting this travelling exhibition, they provide a specific design tailored to the specific museum space being used. The artworks and the fourteen different galleries at Huis Marseille therefore complement one another. The sequence of the works, as determined by the Mylaynes, is deliberately non-chronological, but based on associative and thematic groups. A number of works have been added to the selection which were produced specially for Huis Marseille and which have never been seen before.

The connection with Van Gogh

The exhibition was created in collaboration with the Fondation Vincent van Gogh in Arles, where it was first shown in 2018. The exhibition was then presented in the Aargauer Kunsthaus in Switzerland, the Long Museum West Bund in Shanghai, and the Kestner Gesellschaft in Hannover, before travelling to Amsterdam.

The exhibition was curated by Bice Curiger, the Artistic Director of the Fondation Vincent van Gogh in Arles. Her starting point was to emphasize the remarkable connection between Mylayne and Van Gogh:

‘How can one compare Vincent van Gogh and Jean-Luc Mylayne? Do we not associate these two names with lives and works that could not be more different from each other? We are certainly not instantly struck by any biographical or stylistic common ground or similarity of subject matter that would justify such a juxtaposition, but at the heart of these two artistic imaginations and the approach they take, we do find an abstract and, indeed, fundamental aspect that merits a closer look. It is the concept of time that crystallizes in their art via their chosen mediums, albeit each with a new ‘epochal’ twist – painting in Van Gogh’s case, photography in Mylayne’s. While Vincent van Gogh accentuated the speed with which he painted in an unprecedented way, Mylayne adds slowness, the prolongation of time to the process of taking pictures,’ says Curiger in her essay ‘Being and Time’ in the exhibition catalogue.

The exhibition was conceived as a visual portrait of the deep conceptual connection between the work of Mylayne and of Van Gogh. Now Mylayne’s work is making the same journey that Van Gogh made over 130 years ago, but in the opposite direction: from Arles to Amsterdam.

Huis Marseille and the Van Gogh Museum in Amsterdam embarked on a unique collaboration for this exhibition. Simultaneously with the exhibition in Huis Marseille, the Van Gogh Museum will be presenting a number of works by Mylayne as part of the series Van Gogh Inspires, illuminating the link between Mylayne’s work and that of Van Gogh.

Catalogue

In close collaboration with Mylène and Jean-Luc Mylayne, a comprehensive catalogue has been published in cooperation with the Fondation Vincent van Gogh in Arles. It includes a preface by Maja Hoffman. The monograph assembles essays by renowned authors Bice Curiger; Jacqueline Burckhardt, art historian; Christie Davis, Programme Director, Contemporary Art and Public Programs, the Lannan Foundation; and Leo Lencsés, curator and art critic; as well as the poem The Autumn of Paradise by Jean-Luc Mylayne. The 128-page catalogue with 100 illustrations was edited by Bice Curiger and published in Berlin by Hatje Cantz in 2018. It is available in Huis Marseille’s museum shop for €29.95.

Biography

Jean-Luc Mylayne was born in 1946. He lives and works in the world.

Mylayne’s work has been shown in solo exhibitions in a large number of leading institutes worldwide, including Jean-Luc Mylayne: Mutual Regard, The Art Institute of Chicago, The Arts Club of Chicago, Lurie Garden, Millennium Park, Chicago (2015); Jean-Luc Mylayne: Des Signatures du ciel aux mains du temps, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid (2010); Jean-Luc Mylayne: Tête d’or, Musée d’Art Contemporain de Lyon (2009); Jean-Luc Mylayne, Parrish Art Museum, Southampton, New York (2007-09); Jean-Luc Mylayne, Lannan Foundation, Santa Fe, New Mexico (2004, 2005, 2010); Jean-Luc Mylayne: les oies sauvages riaient et Dieu s’endormit tôt, Musée des Arts Contemporains, Grand-Hornu, Hornu, Belgium (2004); Jean-Luc Mylayne, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris / ARC, Paris (1995); and Jean-Luc Mylayne, Musée d’Art Moderne, Saint-Étienne (1991).

Mylayne’s work has also been included in the following group exhibitions: The Photographic I – Other Pictures, S.M.A.K., Gent, Belgium (2017); ILLUMInations, 54th Venice Biennale (2011); Terra Incognita: Alighiero e Boetti, Vija Celmins, Neil Jenney, Jean-Luc Mylayne, Hiroshi Sugimoto, Neues Museum Weserburg, Bremen (1998); Jurassic Technologies Revenent, 10th Sydney Biennal (1996); and Zeichen und Wunder (Signs and Wonder): Niko Pirosmani and Recent Art, Kunsthaus Zürich (1995).

]]>
<![CDATA[Annulé | Rencontre avec Maylis de Kerangal 7 octobre 2020]]> 2020-09-03 11:10:47 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/conferences/annule-rencontre-avec-maylis-de-kerangal-7-octobre-2020.html Chers amis,

Nous nous réjouissions de pouvoir vous annoncer une série de rencontres à travers les Pays-Bas avec Maylis de Kerangal à l’occasion de la publication son dernier livre traduit en néerlandais, Un monde à portée de main (éditions Verticales, 2019, De Bezige Bij, 2020). Malheureusement, les contraintes pesant sur la circulation des personnes en raison de la situation sanitaire nous obligent à renoncer à ces retrouvailles.

Maylis de Kerangal et l’ensemble de nos partenaires se joignent à nous pour espérer un retour à la normale rapide et vous remercier de votre intérêt. Nous vous donnerons rendez-vous dès que la conjoncture sera plus favorable.

Dans cette attente, lisons des livres en français ! 

L’équipe de l’Institut français des Pays-Bas

]]>
<![CDATA[Exposition : Jean-Luc Mylayne, L'automne du paradis | du 10 septembre au 22 novembre 2020 | Huis Marseille]]> 2020-09-03 10:36:28 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/exposition-jean-luc-mylayne-l-automne-du-paradis-du-10-septembre-au-22-novembre-2020-huis-marseille.html Jean-Luc Mylayne | The Autumn of Paradise is the first solo exhibition of this French artist to be held in the Netherlands. For over forty years Jean-Luc Mylayne (1946) has focused on encountering birds in their natural environment and capturing their fleeting presence with his camera. In his images the birds are not only protagonists, but also equal conceptual partners. The exhibition comprises a selection of over forty works made between 1979 and 2008. Using analogue photography, making unique prints, concentrating on the same subject for decades, and devoting prolonged periods of time to the creation of each individual work, Jean-Luc Mylayne has created an artistic oeuvre that is as radical as it is poetic, and which remains unparalleled to this day.

The bird as an individual

At first glance Jean-Luc Mylayne’s photographs would seem to be randomly obtained everyday images situated in the transitional areas between unspoiled and rural landscapes. In addition to dominant nature, one can see traces of human civilization in the form of houses, streets, fences and walls in the distance or at the edge of the picture. Characteristically, there is a bird in every image. Just as the geographical context of the scenes remains indefinite, the specific features of the birds are at times barely discernible. When the animals are captured in action, they appear distorted and blurred. Sometimes one detects the winged protagonists only at second glance in the parts of the scenery that are out of focus or at the edge of the picture and partly truncated by it.

This seemingly non-hierarchical image composition does not conform to the perspectives of ornithological studies or classic nature photography which centre on the distinctive features of the birds or the unusual flora. Mylayne focuses on the one particular bird as an individual rather than as a specimen of a particular breed. His pictorial compositions are based on a precise choice and combination of lighting conditions, weather, time of year as well as the selection of the frame and the positioning of the bird. Each ‘tableau’ is carefully thought out; nothing, not even the smallest detail, is random. The images are intricately composed and always comply with the artist’s conceptual approach.

Months and years of preparation

So Mylayne’s photographs are a far cry from anecdotal snapshots. They are the result of months, sometimes even years of preparation. In the period of time indicated in a work’s title, the artist has explored the surrounding area, observed the selected animal and slowly gained its trust without feeding or taming it. This trust is the fundamental prerequisite for a relationship between the photographer and his subject and, by extension, for creating the image. When the moment has come and the scenery meets his expectations, Mylayne takes the photograph. Working with analogue technology, Mylayne’s photographs are unique prints (except for some small-format editions). Equally unique is the moment when the artist presses the shutter release button: a moment that will never return.

A focus on the ordinary

Together with Mylène Mylayne – his wife, collaborator and namesake – the photographer travelled through rural France and the American south-west. In 2003, the American Lannan Foundation first made it possible for the couple to spend the winter in New Mexico. Four back-to-back winters in Texas followed. Mylayne’s works of this ‘American period’ are characterized by the resounding blue of the sky contrasting with the golden-yellow landscape. The flying protagonists are usually smaller songbirds. No larger birds of prey are featured in Mylayne’s pictures. Here, too, his focus seems to be on the ordinary, with the uniqueness of the bird and the moment revealing themselves only on closer inspection.

With all its premises – the use of analogue photography, the making of unique prints, the focus on the same subject over several decades and, above all, the long time needed to produce each individual work – Jean-Luc Mylayne has created an artistic oeuvre that is as radical as it is poetic and, to this day, remains unparalleled.

A dedicated couple

The artist developed these working methods more than forty years ago together with his wife Mylène, whose first name they have both adopted as their surname to emphasize their symbiosis. Both were deeply involved in the creation of the exhibition in Huis Marseille. Their dedication and eye for detail are not limited to the creation of photographs: they have made the method part of their entire lifestyle, and their collaboration with the museum was marked by the same dedication.

For each location hosting this travelling exhibition, they provide a specific design tailored to the specific museum space being used. The artworks and the fourteen different galleries at Huis Marseille therefore complement one another. The sequence of the works, as determined by the Mylaynes, is deliberately non-chronological, but based on associative and thematic groups. A number of works have been added to the selection which were produced specially for Huis Marseille and which have never been seen before.

The connection with Van Gogh

The exhibition was created in collaboration with the Fondation Vincent van Gogh in Arles, where it was first shown in 2018. The exhibition was then presented in the Aargauer Kunsthaus in Switzerland, the Long Museum West Bund in Shanghai, and the Kestner Gesellschaft in Hannover, before travelling to Amsterdam.

The exhibition was curated by Bice Curiger, the Artistic Director of the Fondation Vincent van Gogh in Arles. Her starting point was to emphasize the remarkable connection between Mylayne and Van Gogh:

‘How can one compare Vincent van Gogh and Jean-Luc Mylayne? Do we not associate these two names with lives and works that could not be more different from each other? We are certainly not instantly struck by any biographical or stylistic common ground or similarity of subject matter that would justify such a juxtaposition, but at the heart of these two artistic imaginations and the approach they take, we do find an abstract and, indeed, fundamental aspect that merits a closer look. It is the concept of time that crystallizes in their art via their chosen mediums, albeit each with a new ‘epochal’ twist – painting in Van Gogh’s case, photography in Mylayne’s. While Vincent van Gogh accentuated the speed with which he painted in an unprecedented way, Mylayne adds slowness, the prolongation of time to the process of taking pictures,’ says Curiger in her essay ‘Being and Time’ in the exhibition catalogue.

The exhibition was conceived as a visual portrait of the deep conceptual connection between the work of Mylayne and of Van Gogh. Now Mylayne’s work is making the same journey that Van Gogh made over 130 years ago, but in the opposite direction: from Arles to Amsterdam.

Huis Marseille and the Van Gogh Museum in Amsterdam embarked on a unique collaboration for this exhibition. Simultaneously with the exhibition in Huis Marseille, the Van Gogh Museum will be presenting a number of works by Mylayne as part of the series Van Gogh Inspires, illuminating the link between Mylayne’s work and that of Van Gogh.

Catalogue

In close collaboration with Mylène and Jean-Luc Mylayne, a comprehensive catalogue has been published in cooperation with the Fondation Vincent van Gogh in Arles. It includes a preface by Maja Hoffman. The monograph assembles essays by renowned authors Bice Curiger; Jacqueline Burckhardt, art historian; Christie Davis, Programme Director, Contemporary Art and Public Programs, the Lannan Foundation; and Leo Lencsés, curator and art critic; as well as the poem The Autumn of Paradise by Jean-Luc Mylayne. The 128-page catalogue with 100 illustrations was edited by Bice Curiger and published in Berlin by Hatje Cantz in 2018. It is available in Huis Marseille’s museum shop for €29.95.

Biography

Jean-Luc Mylayne was born in 1946. He lives and works in the world.

Mylayne’s work has been shown in solo exhibitions in a large number of leading institutes worldwide, including Jean-Luc Mylayne: Mutual Regard, The Art Institute of Chicago, The Arts Club of Chicago, Lurie Garden, Millennium Park, Chicago (2015); Jean-Luc Mylayne: Des Signatures du ciel aux mains du temps, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid (2010); Jean-Luc Mylayne: Tête d’or, Musée d’Art Contemporain de Lyon (2009); Jean-Luc Mylayne, Parrish Art Museum, Southampton, New York (2007-09); Jean-Luc Mylayne, Lannan Foundation, Santa Fe, New Mexico (2004, 2005, 2010); Jean-Luc Mylayne: les oies sauvages riaient et Dieu s’endormit tôt, Musée des Arts Contemporains, Grand-Hornu, Hornu, Belgium (2004); Jean-Luc Mylayne, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris / ARC, Paris (1995); and Jean-Luc Mylayne, Musée d’Art Moderne, Saint-Étienne (1991).

Mylayne’s work has also been included in the following group exhibitions: The Photographic I – Other Pictures, S.M.A.K., Gent, Belgium (2017); ILLUMInations, 54th Venice Biennale (2011); Terra Incognita: Alighiero e Boetti, Vija Celmins, Neil Jenney, Jean-Luc Mylayne, Hiroshi Sugimoto, Neues Museum Weserburg, Bremen (1998); Jurassic Technologies Revenent, 10th Sydney Biennal (1996); and Zeichen und Wunder (Signs and Wonder): Niko Pirosmani and Recent Art, Kunsthaus Zürich (1995).

]]>
<![CDATA[Annulé | Une Saison française avec Maylis de Kerangal | 7 octobre 2020 | Groningue & Amsterdam]]> 2020-08-27 10:21:35 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/annule-une-saison-francaise-avec-maylis-de-kerangal-7-octobre-2020-groningue-amsterdam.html Chers amis,

Nous nous réjouissions de pouvoir vous annoncer une série de rencontres à travers les Pays-Bas avec Maylis de Kerangal à l’occasion de la publication son dernier livre traduit en néerlandais, Un monde à portée de main (éditions Verticales, 2019, De Bezige Bij, 2020). Malheureusement, les contraintes pesant sur la circulation des personnes en raison de la situation sanitaire nous obligent à renoncer à ces retrouvailles.

Maylis de Kerangal et l’ensemble de nos partenaires se joignent à nous pour espérer un retour à la normale rapide et vous remercier de votre intérêt. Nous vous donnerons rendez-vous dès que la conjoncture sera plus favorable.

Dans cette attente, lisons des livres en français ! 

L’équipe de l’Institut français des Pays-Bas

]]>
<![CDATA[Cinéma : Film by the Sea | 11-20 septembre 2020 | Vlissingen]]> 2020-08-26 21:00:16 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/cinema-film-by-the-sea-11-20-septembre-2020-vlissingen.html A partir du 11 septembre, le festival Film by the Sea se tiendra à nouveau dans la ville portuaire de Vlissingen.

Ce festival de cinéma et de littérature festival existe depuis 1999 et chaque année, Il attire plus de 43 000 visiteurs qui peuvent se plonger dans les meilleurs films et livres proposés pendant 10 jours.

Cette 22e édition laisse une large part à la programmation française et francophone dans le cadre du programme « Vive le Cinéma ! »

  • Le milieu de l'horizon (2020), Delphine Lehericey
  • Aznavour, le regard de Charles (2019), Charles Aznavour
  • Deux (2019), Filippo Meneghetti
  • Kuessipan (2019), Myriam Verreault
  • Marona (2019), Anca Damian
  • Petit Pays (2020) d'Eric Barbier
  • Police (2020), Anne Fontaine
  • Un Fils (2019), Mehdi Barsaoui
  • Un Triomphe (2020), Emmanuel Courcol

Le programme français est soutenu par l'Institut français des Pays-Bas et TV5 MONDE.

https://www.filmbythesea.nl/

]]>
<![CDATA[Nathalie Azoulai | European Literature Night | 18 septembre 2020]]> 2020-08-26 19:40:04 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/nathalie-azoulai-european-literature-night-18-septembre-2020.html European Literature Night 2020

 

Date : Vendredi 18 Septembre, 21.00-23.00, De Brakke Grond.

 

Modérateurs et curateurs : Margot Dijkgraaf et Guido Snel

 

Une nuit de dialogue

La Nuit de la littérature européenne, un projet du cluster EUNIC Pays-Bas, rassemble des auteurs confirmés et des talents littéraires prometteurs de toute l'Europe. Les écrivains sont invités à aborder un thème dans le cadre de panels, animés par un modérateur. L’événement fait la part belle au débat, à la lecture d'extraits, ou aux prises de positions. La Nuit est un espace d'exploration, de compréhension des différences et de reconnaissance des similitudes, permettant ainsi de réimaginer l'"européanité" pour les auteurs et le public.

La Nuit européenne de la littérature s'inscrit cette année dans le cadre du Forum on European culture, et est associée aux Etats généraux de la littérature européenne, un rendez-vous coorganisé par l'UvA (Faculté des sciences humaines, ACES, soutenue par l'OSL).

L’événement pourra aussi être visionné en ligne via le site du Forum on European culture.

Le programme

19.45 – 20.30 L'état de la littérature européenne - discours de Philipp Blom - Aula UvA

21.00 – 23.00 La Nuit européenne de la littérature 2020 - De Brakke Grond (13/15€, places limitées) et en ligne (gratuit)

 

Thème : La littérature, l’antidote

 

Jamais, auparavant, nous n'avons été aussi connectés. Jamais, auparavant, nous n'avons été aussi isolés. À quoi ressemblera notre monde après la pandémie ? Par le passé, la réponse à ce genre de catastrophe a toujours été de s'accrocher à un avenir meilleur. Quelle sera notre réponse aujourd’hui ?

 

Pour tenter de donner un sens à notre présent, nous avons recours à des mots, des histoires, des métaphores. La langue fait partie du monde tel que nous le connaissons, la langue cocrée notre monde. Nous avons besoin d'une nouvelle langue et de nouvelles formes de littérature sur notre ici et maintenant.

 

Selon Arundhati Roy Covid-19 "est un portail, une passerelle entre un monde et le suivant", qui "oblige les humains à rompre avec le passé et à imaginer leur monde à nouveau".

Comment pouvons-nous imaginer ce monde ? Que peut prédire la littérature sur la base de l'expérience des derniers mois en Europe ? Écoutons les écrivains européens d'aujourd'hui, antennes de nos sociétés. La littérature peut-elle être un antidote ?

 

La France sera représentée par Nathalie Azoulai, autrice qui observe depuis longtemps d’un œil acéré la place et le rôle des femmes dans la société, les relations humaines au prisme du jeu politique ou encore les changements sociétaux en cours. Son roman Titus n’aimait pas Berenice (2015, P.O.L.) s’intéresse à la langue du dramaturge Jean Racine et a remporte le prix Médicis en France après avoir été finaliste du prix Goncourt. Elle publie cette année Juvenia, une utopie « gynophile » et pleine d’humour.

 

Les auteurs :

 

Nathalie Azoulai (FR)

Juan Gómez Barcena (ES)

Abdelkader Benali (NL)

Ngalle Charles (Royaume-Uni)

Paulus Hochgatterer (AT)

Pavla Horakova (CZE)

Pierre Jarawan (DE)

Nataša Kramberger (SLO)

Monique Schwitter (CH)

Tomas Vaiseta (LTU)

Margot Vanderstraeten (BE)

 

La Nuit européenne de la littérature est soutenue par la Commission européenne et organisée grâce au soutien de :

De Brakke Grond, British Council Netherlands, Culture néerlandaise, Ambassade d'Autriche, Ambassade de Suisse, Goethe Institut Niederlande, Institut français des Pays-Bas, Instituto Cervantes, Litouws Cultureel Centrum

]]>
<![CDATA[Ciné Club | Une nuit au Louvre : Léonard de Vinci | 22 septembre à 19h | Forum Groningen]]> 2020-08-26 13:32:09 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/cinema-2/cliquez-ici.html Filmée spécialement pour le cinéma, cette visite privée nocturne de l’exposition LÉONARD DE VINCI, conçue et organisée par le Musée du Louvre, est l’occasion unique de contempler les plus belles œuvres du peintre au plus près.

Cette grande rétrospective consacrée à l’ensemble de sa carrière de peintre montre combien Léonard a placé la peinture au-dessus de toute activité et comment son enquête sur le monde – il l’appelait « science de la peinture » - fut l’instrument d’un art, dont l’ambition suprême était de donner la vie à ses tableaux. Les éclairages apportés par les commissaires de l’exposition lors de cette visite privée filmée permettent en outre de mieux comprendre la pratique artistique et la technique picturale de Léonard.

Documentaire, Pierre-Hubert Martin, 2020, 90 minutes.
https://forum.nl/nl/agenda/a-night-at-the-louvre-leonardo-da-vinci
 
]]>
<![CDATA[Ciné Club | Effacer l'historique | 8 septembre à 19h | Forum Groningen]]> 2020-08-25 13:12:48 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/cinema-2/cine-club-effacer-l-historique-8-septembre-a-19h-forum-groningen.html EFFACER L'HISTORIQUE
BENOÎT DELÉPINE / GUSTAVE KERVERN

Dans un lotissement en province, trois voisins sont en prise avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux.Il y a Marie, victime de chantage avec une sextape, Bertrand, dont la fille est harcelée au lycée, et Christine, chauffeur VTC dépitée de voir que les notes de ses clients refusent de décoller. Ensemble, ils décident de partir en guerre contre les géants d’internet. Une bataille foutue d'avance, quoique…
Ours d'argent au festival de Berlin.
Réalisation : Gustave Kervern et Benoît Delépine, 2020, 115 minutes, sous-titré en néerlandais
Avec : Blanche Gardin, Denis Podalydès, Corinne Masiero
]]>
<![CDATA[Danse : Summer Dance Forever | 18-26 août 2020 | Online]]> 2020-08-13 14:40:23 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/danse-summer-dance-forever-18-26-aout-2020-online.html Summer Dance Forever est un festival international de danse hip hop majeur qui rassemble des danseurs du monde entier chaque année à Amsterdam. Le festival présente la richesse de la danse urbaine à travers cinq styles : locking, popping, waacking, house dance et hip hop.

Au programme de cette dixième édition, neuf jours de compétitions et d’ateliers avec les meilleurs danseurs du monde, d’incroyables spectacles de hip hop, des séminaires, des soirées avec d’impressionnants DJ et plus encore.

Mardi 18 août | 12:00 – 13:00 | Ouverture

Ouverture de Summer Dance Forever

Mercredi 19 août | 10:00 – 21:45 | Ateliers

Participez à une série d’ateliers où les meilleurs danseurs du monde vous enseignent de multiples chorégraphies, mouvements et compétences :

  • 10:00 – 11:15 | Damon Frost (popping)
  • 16:00 – 17:15 | Ben (hip hop)
  • 17:30 – 18:45 | Didier (house)
  • 19:00 – 20:15 | Physs (hip hop)
  • 20:30 – 21:45 | Sugar Rae (locking)
Jeudi 20 août | 10:00 – 21:45 | Ateliers

Participez à une série d’ateliers où les meilleurs danseurs du monde vous enseignent de multiples chorégraphies, des mouvements et des compétences :

  • 10:00 – 11:15 | Bagsy (waacking)
  • 16:00 – 17:15 | Joseph Go (hip hop)
  • 17:30 – 18:45 | Mamson (house)
  • 19:00 – 20:15 | Didier (house)
  • 20:30 – 21:45 | Yugson Hawks (house)
Jeudi 20 août | 19:00 – 10:00 | Clubbing Forever

Même sans club, dansez toute la nuit grâce ! CoOp présente le live IG Culture’s LCSM Likwid Continual Spare motion avec les DJ de Danse Regular EVM128James RudieBruk Da Floor, Stax Groove et des special guests.

Vendredi 21 août | 17:00 – 19:00 | Ateliers

Participez à une série d’ateliers où les meilleurs danseurs du monde vous enseignent de multiples chorégraphies, des mouvements et des compétences :

  • 10:00 – 11:15 | Ben (hip hop)
  • 11:30 – 12:45 | Fyss (hip hop)
  • 1300 – 14:15 | Yugson Hawks (house)
  • 14:30 – 15:45 | Willow (locking)
Vendredi 21 août | 10:00 – 15:45 | Ateliers

Le moment suprême est arrivé ! Inscrivez-vous aux battles mondiales avant le 7 août 2020. Voici comment participer : 1. Choisissez le style qui vous convient le mieux (locking forever, popping forever, waacking forever, house dance forever, hip hop forever). 2. Choisissez deux chansons qui vous inspireront dans le choix de votre musique pour votre vidéo de freestyle. 3. Faites une vidéo de votre freestyle (30 secondes maximum, en mode horizontal) que vous téléchargez en ajoutant vos coordonnées. Bonne chance !

Vendredi 21 août | 19:00 – 9:00 | Clubbing Forever

Même sans club, dansez toute la nuit ! Montez le son pour les funky vibes de KC the Funkaholic et du special guest Lucas Benjamin (Ghetto Funk Collective).

Samedi 22 août | 10:00 – 21:45 | Ateliers

Participez à une série d’ateliers où les meilleurs danseurs du monde vous enseignent de multiples chorégraphies, des mouvements et des compétences :

  • 10:00 – 11:15 | Nelson (popping)
  • 11:30 – 12:45 | Joseph Go (hip hop)
  • 1300 – 14:15 | Mamson Hawks (house)
  • 14:30 – 15:45 | Popping C (popping)
  • 20:30 – 21:45 | Sonia Soulshine (waacking)
Samedi 22 août | 12:00 – 14:00 | Battles

Le moment suprême est arrivé ! Inscrivez-vous aux battles mondiales avant le 7 août 2020. Voici comment participer : 1. Choisissez le style qui vous convient le mieux (locking forever, popping forever, waacking forever, house dance forever, hip hop forever). 2. Choisissez deux chansons qui vous inspireront dans le choix de votre musique pour votre vidéo de freestyle. 3. Faites une vidéo de votre freestyle (30 secondes maximum, en mode horizontal) que vous téléchargez en ajoutant vos coordonnées. Bonne chance !

Samedi 22 août | 17:00 – 18:30 | Séminaire

Comment les spectateurs en ligne peuvent-ils vivre une expérience de partage et de réelles interactions avec les artistes en étant à distance ? Dans ce séminaire, les intervenants Dirk Korell (dramaturge) et Kapela (danseur professionnel) explorent les opportunités inattendues pour les arts vivants et le futur de ce nouveau paradigme.

Samedi 22 août | 19:00 – 9:00 | Clubbing Forever

Même sans club, dansez toute la nuit ! Ce samedi soir, place à un spécial Soul Train empli de beats nostalgiques avec KC the Funkaholic et le special guest Rob Manga (Ghetto Funk Collective).

Dimanche 23 août | 10:00 – 18:45 | Ateliers

Participez à une série d’ateliers où les meilleurs danseurs du monde vous enseignent de multiples chorégraphies, des mouvements et des compétences :

  • 10:00 – 11:15 | Popping C (popping)
  • 16:00 – 17:15 | Nelson (popping)
  • 17:30 – 18:45 | Damon Frost (popping)
Dimanche 23 août | 12:00 – 14:00 | Battles

Le moment suprême est arrivé ! Inscrivez-vous aux battles mondiales avant le 7 août 2020. Voici comment participer : 1. Choisissez le style qui vous convient le mieux (locking forever, popping forever, waacking forever, house dance forever, hip hop forever). 2. Choisissez deux chansons qui vous inspireront dans le choix de votre musique pour votre vidéo de freestyle. 3. Faites une vidéo de votre freestyle (30 secondes maximum, en mode horizontal) que vous téléchargez en ajoutant vos coordonnées. Bonne chance !

Dimanche 23 août | 17:00 – 19:00 | Clubbing Forever

Même sans club, dansez toute la nuit grâce avec des sets de DJ internationaux. Fin de week-end avec DJ WasFiend et le special guest KC the Funkaholic avec des riddims électroniques futuristes.

Lundi 24 août | 12:00 – 14:00 | Theatre Forever Contest

Theatre Forever Contest est une compétition internationale qui présente des performances mondiales solo et duo.

Lundi 24 août | 15:30 – 17:00 | Séminaire

Le meurtre de George Floyd and les assassinats de nombreux hommes et femmes ont mobilisé un nombre incalculable de manifestants. Une nouvelle génération a pris la rue et les réseaux sociaux. Parallèlement, les musiques, danses, cultures noires n’ont jamais touché autant d’individus. Toutefois, où en est le changement au niveau institutionnels ? Comment pouvons-nous utiliser ce mouvement pour dépasser le buzz médiatique et créer un changement durable ?

Mardi 25 août | 12:00 – 14:00 | Theatre Forever Contest

Theatre Forever Contest est une compétition internationale qui présente des performances mondiales solo et duo.

Mercredi 26 août | 19:30 – 20:30 | Theatre Forever Contest Award Ceremony

Theatre Forever Contest est une compétition internationale qui présente des performances mondiales solo et duo.


]]>
<![CDATA[Appel à candidatures | Secrétaire général à mi-temps | Poste à pourvoir à partir de septembre 2020]]> 2020-08-03 11:32:22 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/appel-a-candidature/appel-a-candidatures-secretaire-general-a-mi-temps-poste-a-pourvoir-a-partir-de-septembre-2020.html INTITULÉ DU POSTE 

Secrétaire Général 

PRISE DE FONCTION 

Septembre 2020 

PROFIL ET COMPÉTENCES REQUISES 

• Expérience dans le domaine de la gestion comptable et budgétaire, une expérience en environnement dans la fonction publique administrative française est un plus
• Très bonne maîtrise des outils bureautiques classiques, notamment Excel
• Niveau d’études : BAC + 3 dans les domaines gestion, comptable ou RH
• Parfaite connaissance du français et de l’anglais. Le néerlandais est un plus
• Discrétion, confidentialité, sens de l’organisation et du travail en équipe
• Motivation 

DESCRIPTION DU POSTE 

Placé sous l’autorité de la Directrice de l’IFPB au sein de l’agence comptable de l’Institut située à l’ambassade de France à La Haye, l’intéressé(e) est chargé(e) : 

• Du volet Ressources Humaines : de la veille juridique concernant la législation néerlandaise en matière de contrats de travail et de salaires, suivi des avancements. La supervision de la gestion administrative du personnel et la paie : Préparation des paies et saisie dans le logiciel (début ou fin de contrats, remplacements, indemnités diverses, absences, ...) ; Suivi administratif du personnel et déclarations aux organismes sociaux ; Traitement du courrier 
• Du volet budgétaire : Elaborer, comprendre et piloter le budget pour une aide à l’exécution des dépenses/recettes 
• Du pilotage des régies du Luxembourg et des pays baltes 

Cadre placé directement sous l’autorité de la Direction, le secrétaire général a un rôle de chef des ressources humaines et de responsable budgétaire. Il devra pour ce faire avoir une autorité naturelle tout en s’adaptant au contexte de la coopération culturelle à l’étranger. 

HORAIRES DE TRAVAIL 

Mi-temps 

CDD évoluant vers CDI. 

NIVEAU DE REMUNERATION MENSUELLE BRUTE 

Environ 1400 euros bruts/mois 

AVANTAGES 

Imposition à l’IRPP en France 

Prime de vacances de 8 % versée annuellement 

Prime de retraite de 5% mensuels 

DATE LIMITE DE RÉPONSE 

31 août 2020 

Adresser un curriculum vitae ainsi qu’une lettre de motivation à l’adresse électronique suivante : anne-emmanuelle.grossi@diplomatie.gouv.fr cc :nicolette.groot@diplomatie.gouv.fr 

]]>
<![CDATA[Nuits Film & Science | 23 et 25 septembre 2020]]> 2020-07-28 15:42:52 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/conferences/nuits-film-science-23-et-25-septembre-2020.html Longtemps considérée comme une ressource inépuisable, l’eau douce est aujourd’hui de plus en plus rare, elle représente 2,6 % de toute la quantité d’eau disponible sur terre. L’eau est déjà un enjeu stratégique dans certaines régions du monde. Deux conceptions de l’eau comme ressource s’opposent actuellement : l’une considère l’eau comme un patrimoine commun qui nécessite une gestion publique ; l’autre voit l’eau comme une marchandise dans un marché concurrentiel. Ces deux philosophies entraînent des approches radicalement différentes de la question. Si l’eau est une marchandise, dans quelles conditions peut-elle être commercialisée ? Si l’eau est un bien public, quelle organisation internationale en a la charge ? Comment protéger les plus faibles ? Comment acheminer l’eau gratuitement à ceux qui en ont le plus besoin ?

L’agriculture, l’industrie et le logement sont étroitement liées, au sein de l’Europe, où chacun de ces 3 usages représente 1/3 de la ressource en eau. Cependant, à l’échelle du monde, l’agriculture utilise 70 % des ressources en eau (contre 10 % seulement pour les villes) principalement par le biais de l’irrigation, et quant à l’eau douce, elle est générée pour les 2/3 par les glaciers des pôles et des zones montagneuses du globe. Cette utilisation intensive fragilise les disponibilités en eau, et contribue à la pollution et la « surutilisation » des ressources des mers et des océans. Il apparaît essentiel de produire des cultures adaptées aux climats et de minimiser les rejets et prises d’eau qu’elles soient celles effectuées dans des lacs, des rivières ou des mers et océans. Ceci afin de réduire l’impact humain sur la ressource en eau et la qualité des écosystèmes. Le nombre de sécheresses en perpétuelle augmentation a une répercussion directe sur les guerres et la faim dans le monde, les scientifiques l’ont démontré. Une gestion raisonnée des ressources en eau est un élément incontournable de toute stratégie de développement durable et de maintien de la biodiversité, ainsi que de stabilité politique.

Dans le cadre de l’année bleue de l’Institut français des Pays-Bas, la troisième édition des Nuits Film & Science propose deux soirées en ligne autour de deux Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies : garantir l’accès de tous à des services d’alimentation en eau et d’assainissement gérés de façon durable(objectif 6) et conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fin du développement durable (objectif 4).

Cette thématique essentielle de la coopération franco-néerlandaise est traitée par des projections de courts-métrages, ainsi que des débats interactifs avec des experts issus de centres de recherches, universités et entreprises majeurs dans le domaine de la gestion des océans, des mers et de l’eau.

Inscrivez-vous

 

PROGRAMME 

L’eau : ressource et usages urbains | Mercredi 23 septembre

Jan Knikker, Associé / stratégie et développement, MVRDV (Pays-Bas) - intervenant
Kees van Leeuwen, Chercheur et Professeur, Université d'Utrecht & KWR Water Research Institute (Pays-Bas) - intervenant
Romain Mauger, Chercheur, Rijksuniversiteit Groningen & Groningen Centre of Energy Law and Sustainability (Pays-Bas) - modérateur

Courts-métrages diffusés :

Plastic (2017), Sébastien Baillou (Belgique)
The Last Well (2017), Filip Filkovic (Croatie-France)
Hybrids (2017), Florian Brauch, Kim Tailhades, Matthieu Pujol, Yohan Thireau, Roman Thirion (France)
Le pêcheur et l’homme d’affaires (2017), Simon François (France)
A Better Tomorrow (2013), Mitsuyo Miyazaki (Japon)

Confinés dans un éco-système | Vendredi 25 septembre

Gilles Boeuf, biologiste, professeur à l'UPMC et président du Conseil scientifique, Agence française pour la biodiversité (France)
Christophe Lasseur, responsable du projet MELISSA, ESA ESTEC (Pays-Bas)
Marc Obéron, Directeur, Le Temps presse (France)

Courts-métrages diffusés :

Panta Rhei (2018), Wouter Bongaerts (Belgique)
Le secret des glaces (2014), Louis Fontimpe (France)
Bleu nuit (2012), David Myriam (France)
Plastic (2017), Sébastien Baillou (Belgique)
Le pêcheur et l’homme d’affaires (2017), Simon François (France)

 

INFORMATIONS

Organisé par : Institut français des Pays-Bas
En partenariat avec : Le Temps presseAmbassade de France en BelgiqueESA-ESTEC
Langue des courts-métrages : VO, sous-titres anglais
Langue des débats : Français et néerlandais

 

POUR ALLER PLUS LOIN

L’action de la France en matière d’eau et d’assainissement – Ministère des Affaires étrangères

Conclict Management in the Mediterranean and the Atlantic 1000-1800 – Louis Sicking, Prix Descartes-Huygens

Projet de réouverture des canaux du XVIIe siècle de La Haye – Jan Knikker, MVRDV 

À Rotterdam, des solutions d’avenir face à la montée des eaux – France inter

Pourquoi étudier l’océan depuis l’espace – RFI

Demain y aura-t-il toujours de l’eau douce ? – Blog de la Cité des sciences et de l’industrie et du Palais de la découverte

Pollution plastique des océans : Tara remonte à la source – Blog de la Cité des sciences et de l’industrie et du Palais de la découverte

Pourquoi l’eau est devenue une ressource menacée – France culture

Vers des villes sans eau, quelles solutions ? – Demain la ville

]]>
<![CDATA[Appel à candidatures 2020 | Programme d'aide à la publication]]> 2020-07-24 17:29:09 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/appel-a-candidature/appel-a-candidatures-2020-programme-d-aide-a-la-publication.html LE PLAN D'AIDE À LA PUBLICATION (PAP)

 

 

Informations pratiques :

- Prise en charge des coûts de traduction dans la limite de 50% de leur montant total

- Date limite de dépôt des dossiers : 31 août 2020

- Jury : fin septembre 2020

- Notification : début octobre 2020

- Obligation de mentionner le soutien de l’Institut français des Pays-Bas dans l’ouvrage traduit

- La subvention est versée au moment de la parution du livre dont vous devez adresser 2 copies à l’Institut français des Pays-Bas

 

Pièces constitutives du dossier :

Description du projet (titre, auteur, éditeur français détenteur des droits, date de publication envisagée, nom du/des traducteurs)

- Une description en anglais de votre ligne éditoriale / présentation de votre maison d’édition

- Un budget détaillé du projet en dépenses et en recettes

- Votre plan de communication autour du projet et la visibilité pour l’Institut français des Pays-Bas (tournée de l’auteur envisagée, point presse, partenariat avec un festival, etc.)

- Liste des partenaires du projet (festival pour une tournée d’auteur, librairie, lieux de diffusion, université, etc.)

 

Critères :

auteurs vivants

- Champs : littérature contemporaine, sciences humaines et sociales, Bande-Dessinée et livre de jeunesse.

 

 

TOURNÉES D'AUTEURS

 

Informations pratiques :

- Prise en charge du voyage A-R de l’auteur de France vers les Pays-Bas

- Prise en charge de l’hébergement pour un montant maximum par nuit de 110 €

- Date limite pour le dépôt des dossiers :  /

 

 

Critères :

- L’auteur doit avoir une actualité éditoriale (livre paru il y a moins de 2 ans)

- Les auteurs soutenus dans le cadre du PAP sont privilégiés

- Contact : Pascale Fila pascale.fila@institutfrancais.nl

 

AUTRES AIDES CUMULABLES

- Par ailleurs, l’Institut français Paris soutient également l’achat de droits dans le cadre d’un projet de traduction. Si vous souhaitez bénéficier de ce soutien cumulable avec celui de l’Institut français des Pays-Bas, vous pouvez nous adresser vos demandes pascale.fila@institutfrancais.nl. Pour plus d’informations, cliquez ici.

- Enfin, le Centre National du Livre (CNL) soutient également la traduction vers le néerlandais. Vous trouverez toutes les informations utiles ici.

Ces trois aides sont cumulables pour un même projet.

]]>
<![CDATA[Campus France lance le catalogue « Ma rentrée en ligne 2020 »]]> 2020-07-06 15:45:12 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/campus-france-lance-le-catalogue-ma-rentree-en-ligne-2020.html Conformément aux déclarations conjointes des ministres des Affaires étrangères et de l’Intérieur, les étudiants internationaux pourront venir en France dès la rentrée afin de réaliser leur formation. Leur demande de visa durant l’été sera traitée en priorité par les services consulaires. La France réaffirme ainsi sa politique d’attractivité forte vis-à-vis des talents internationaux, dans le cadre de la stratégie « Bienvenue en France ».

Pour valoriser l’offre déployée par les établissements d’enseignement supérieur français, Campus France lance son nouveau catalogue « Ma rentrée en ligne 2020 » à destination des étudiants internationaux. Ce catalogue comprend des formations 100 % à distance et des formations hybrides (à distance et sur place).

L’offre de formation à distance diplômante proposée en français ou en anglais couvre les principaux domaines de l’ingénierie, de l’administration, de la gestion, du droit, de la finance, du management, de l’informatique, de l’urbanisme, du design, etc. Ces formations sont disponibles à tous les niveaux, majoritairement en Master et post-Master. Elles peuvent se dérouler entièrement à distance durant le premier semestre.

Découvrir le nouveau catalogue « Ma rentrée en ligne 2020 »

Plus de 600 formations et 100 établissements

Universités, Grandes écoles, Écoles d’ingénieurs, Écoles de commerce, Écoles spécialisées et Instituts présentent leur offre de formation ouverte à distance pour la rentrée 2020. Les trois conférences d’établissements (CPU, CGE et CDEFI) ainsi que les membres du Forum Campus France se sont mobilisés pour permettre aux étudiants internationaux de préparer au mieux leur rentrée.

Le catalogue affiche déjà plus de 600 formations dans près de 100 établissements. Il continue à s’enrichir au fur et à mesure que les établissements renseignent leurs formations.

Orienter les étudiants

À partir de la page d’accueil, les étudiants internationaux peuvent choisir leur domaine d’étude, plusieurs filtres permettent ensuite de préciser ce choix : langue d’enseignement, niveau requis pour suivre la formation, etc. Un descriptif des formations est disponible pour connaitre les modalités de contrôle des connaissances ou le campus numérique proposé (support, modalités d’accompagnement, etc.) Les dates de candidature sont indiquées ainsi que le contact direct du responsable de la formation.

La richesse de l’offre proposée garantit la pérennité de ce mode d’enseignement et son utilité bien au-delà du contexte sanitaire.

Le catalogue en chiffres

Près de 100 établissements

  • 24 Universités
  • 40 Écoles d'Ingénieur
  • 22 Écoles de commerce
  • + autres établissements

Plus de 600 formations

  • 441 (75 %) formations à distance 1er semestre et en présentiel 2e semestre
  • 261 (44 %) formation complètement à distance​
  • 269 (45 %) formations en français​
  • 225 (38 %) formations en anglais
  • 96 (16 %)​ formations en français et en anglais​
  • 18 (3 %) ​formations enseignées dans d'autres langues
  • Diplômes nationaux : 299 formations (51 %)
  • Formations de niveau Licence : 163 (28 %)
  • Formations de niveau Master : 373 (63 %)
  • Formations de niveau post-Master : 54 (9 %)
  • Droits d'inscription nationaux : 202 (34 %)
  • Nombre d'établissement labellisés Bienvenue en France : 17 établissements (17 %)
  • Nombre de formations d'établissements labellisés Bienvenue en France : 87 formations (15 %)​

Domaines de formation

  • Management, gestion, finances et commerce : 283 formations (29 %)
  • Sciences de l'ingénieur : 113 formations (11,7 %)
  • Informatique et numérique : 111 formations (11,5 %)

Régions (nombre de formations d'Etablissements d'Enseignement Supérieur et de Recherche)

  • Ile-de-France : 251 formations (42 %)
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur : 70 formations (12 %)​
  • Grand Est : 47 formations (8 %)​

Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Campus France :

https://www.campusfrance.org/fr/campus-france-lance-le-catalogue-ma-rentree-en-ligne-2020
]]>
<![CDATA[Cinéma : Le salaire de la peur | 9 juillet 2020 | Eye Filmmuseum Amsterdam]]> 2020-07-03 15:43:18 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/cinema-le-salaire-de-la-peur-9-juillet-2020-eye-filmmuseum-amsterdam.html Le salaire de la peur, le chef d’œuvre explosif d’Henri-Georges Clouzot est sous les feux des projecteurs pour cette soirée autour du trucker film, avec Yves Montand en aventurier traversant tranquillement la jungle avec un camion chargé de dynamite.

Martin Koolhoven, réalisateur néerlandais, et Ronald Simons, programmateur du EYE, analysent les subtilités d'un genre aujourd'hui négligé : le trucker film. Quelles conditions doivent être réunies pour qu'un film puisse bénéficier de cette étiquette ?

Koolhoven et Simons vous dévoilent tout sur le trucker film avec des clips et des bandes-annonces de films incontournables dans le genre : Battletruck (1982) d'Harley Cokeliss, Convoy de Sam Peckinpah (1978), Mad Max : Fury Road de George Miller (2015) ou encore Hands of Steel de Sergio Martino (1986). Hommage au camionneur solitaire, une sorte de cow-boy en crise existentielle qui s'accroche à la dernière roue.

Après une pause, place à l'élément tant attendu :

Le Salaire de la peur (Henri George Clouzot, FR 1953, 131')

Quatre desperados sont coincés dans un village d'Amérique centrale. Déterminés à s'en échapper, ils consentent à conduire deux camions remplis de nitroglycérine vers un champ de pétrole éloigné. La route est si mauvaise que le moindre choc les fera monter en flèche... 

Un bain de sang qui remporta la Palme d'or au Festival de Cannes et l'Ours d'or à Berlin.

]]>
<![CDATA[Cours en ligne ]]> 2020-07-01 18:19:23 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/agenda/cours-en-ligne.html NOUVEAUTE : Cours en ligne


]]>
<![CDATA[French courses - registration until 2 October]]> 2020-07-01 14:51:18 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/agenda/french-courses-registration-until-2-october.html ** French courses - October 2020 ** 

Are you searching for quality French classes in Groningen?
Conveniently located in the Harmoniegebouw (1st floor - Oude Kijk in ‘t Jatstraat 26), a building of the University of Groningen, the Institut français provides French classes for adults in group and private French lessons, to suit any language level and every learning objective. Our levels follow the Common European Framework.

IN A CLASSROOM (face-to-face)

These courses are organised in a classroom at the University in smaller groups due to the coronavirus social distancing measures. It is advised to register as soon as possible to avoid disappointment. As a result of new COVID-19 measures, the classrooms may not be fully accessible. In this case, the lessons can be given online: an efficient and accessible way to learn French. 

* * General French courses * *

These lessons include a balance of conversation, listening, pronunciation and grammar to help you communicate in everyday situations in French speaking countries and develop fluency and confidence. Participants are given plenty of opportunities to practise the spoken French language through discussions, debates and conversation activities.

 

Level 1

A1.1 - your first steps in French - Tuesday - 7pm/9pm - 1st class: 6th October

A1.2 - basic knowledge of French - Thursday - 7pm/9pm - 1st class: 8th October

 

Level 2

A2.1 - French elementary - Monday - 7pm/9pm - 1st class: 5th October

A2.2 - French elementary plus - Monday - 7pm/9pm - 1st class: 5th October

 

Level 3

B1.1 - French intermediate - Monday - 7pm/9pm - 1st class: 5th October

B1.2 - French intermediate plus - Wednesday - 7pm/9pm - 1st class: 7th October

 

Level 4

B2.1 - Vantage or upper intermediate - Thursday - 7pm/9pm - 1st class: 8th October

B2.2 - Vantage or upper intermediate plus - Wednesday - 7pm/9pm – 1st class: 7th October

 

Level 5

C1.1 - Advanced - Thursday - 7pm/9pm - 1st class: 8th October

C1.2 - Advanced - Wednesday - 7pm/9pm - 1st class: 8th October

 

** Price **

50 hours (25 classes) - Price: € 335,- / students: € 320,-.

24 hours (12 classes) - Price: € 190,- /  students: € 175,-.

 

* * French conversation * *

This course is for people who wish to improve their speaking skills. The teacher will use articles from newspapers, magazines, TV programs and books. You will feel more confident and be able to increase your knowledge about France, its culture and actuality.

Our conversation courses are based on participation and interaction, so you can improve your speaking skills. Material provided, no textbooks are required.

Level 3/4

B1/B2 - Monday - 7pm/9pm - 1st class: 5th October

 

Level 5

C1 - Advanced - Tuesday - 10am/12pm - 1st class: 6th October    

C1 - Advanced - Thursday - 10am/12pm - 1st class: 8th October

C2 - Proficiency - Tuesday - 7pm/9pm - 1st class: 5th October                 

C2 - Proficiency - Friday - 10am/12pm - 1st class: 9th October

 

** Price **

50 hours (25 classes) - Price: € 335,- / students: € 320,-.

24 hours (12 classes) - Price: € 190,- /  students: € 175,-.

 

NEW : IN A VIRTUEL  CLASS  - ONLINE COURSE - * * Special for the General French courses * *

 

We are proposing you to refresh your French remotely online to give you the best learning experience adapted to your needs. Stimulating, flexible and interactive, our Online French Group Courses will meet your expectations and make you progress in no time!

Level 1

A1.1 - your first steps in French - Wednesday - 10am/12am - 1st class: 7th October

A1.2 - basic knowledge of French - Thursday - 10 am/12am - 1st class: 8th October

 

Level 2

A2.1 - French elementary - Friday - 10am/12am - 1st class: 9th October

A2.2 - French elementary plus - Tuesday - 7pm/9pm - 1st class: 6th October

 

Level 3

B1.1 - French intermediate - Friday - 2pm/4pm - 1st class: 9th October

B1.2 - French intermediate plus - Thursday - 10am/12am - 1st class: 8th October

 

Level 4

B2.1- Vantage or upper intermediate - Tuesday - 7pm/9pm - 1st class: 6th October

B2.2- Vantage or upper intermediate plus - Thursday - 7pm/9pm – 1st class: 8th October


Level 5

C1- Advanced - Monday - 7pm/9pm - 1st class: 5th October

 

** Price **

50 hours (25 classes) - Price: € 335,- / students: € 320,-.

24 hours (12 classes) - Price: € 190,- /  students: € 175,-.

 

Specialised Courses

** Professional French **

24 hours, Thursday, 7pm/21pm

Normal rate: 245€, student rate 230€ - Start date: Thursday 8 October 2020

This course will allow you to practice the French language in a professional setting. It will give you more confidence and improve your command of the spoken and written language. If you need to write business letters, send e-mails, make phone calls in French, this course is for you. From level A2.

 

** DELF/DALF preparation course ** 

** on request **


** Registration **

* extended to 2 October 2020

Two types of courses:


General courses:

These are courses that will help you improve your general French skills. You will determine with your teacher precisely what you need to know, develop or perfect. Do you want to focus on oral and written practice or just one of the two? Anything is possible. It is up to you.

- Work on all four language skills: listening, reading, speaking, writing.

- Strengthen oral or written production or comprehension

- Grammar points to be explained and practiced

- Vocabulary enrichment

- Pronunciation to be improved

Courses with specific objectives:

- Preparation for exams or tests (DELF/DALF, TCF...)

- The acquisition of skills related to a professional activity:

commercial, tourism, hotel business, humanitarian action, diplomacy ...

- Preparing for a stay in a French-speaking country

** In person - in a room at the University of Groningen ** or/and ** online --- new!

 

Online courses:

** Effective and interesting courses!

- The same quality of lessons, the same interactivity and the same enthusiasm of a native, experienced and trained FLE teacher.

- Access to a virtual classroom that preserves the conviviality of a course in a classroom

- Direct contact with your teacher by videoconference

- Diversified courses

- Easy to access: just click on the link to join the course

- Screen sharing

- Oral but also written interactions through a chat and a whiteboard

 

** Attractive rates - valid until 30 November 2020:

Individual tuition

- For 1 person: 59 € / hour instead of 69 € / hour

Small group courses (of the same level and objectives):

- For 2 persons: 35 € / pers / hour

- For 3 persons: 25€ / pers / hour

 

** Special offers:

* from 10 hours, 1 hour free + method offered

* from 20 hours, 2 hours free + method offered

 

** Duration of lessons: flexible, adapted to the needs and possibilities of each student.

** What you need:

* a computer

* a webcam

* earphones or headphones

* a reliable internet connection

More information: send us an e-mail at institutfrancais@rug.nl to arrange an online appointment directly with a teacher.

 

]]>
<![CDATA[Cours de français: Inscriptions prolongées jusqu'au 2 octobre]]> 2020-06-29 18:40:18 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/agenda/cours-de-francais-inscriptions-prolongees-jusqu-au-2-octobre.html A partir du 5 octobre 2020, nous vous proposons une nouvelle session de cours de français variés et adaptés à vos besoins. Que vous soyez étudiant, professionnel ou retraité, vous allez pouvoir apprendre le français et améliorer vos compétences linguistiques mais aussi enrichir vos connaissances sur la culture et la société françaises. Les inscriptions sont prolongées jusqu'au 2 octobre 2020.

Voici notre programme:

* cours en présentiel:

cours généraux et cours de  conversation 

cours spécialisés

cours privés

 

* cours en ligne :

des cours généraux en groupe

cours privés 

]]>
<![CDATA[Nuits Film & Science | 23 et 25 septembre 2020]]> 2020-06-29 14:25:00 http://institutfrancais.nl/fr/agenda-culturel/agenda-culturel-2/nuits-film-science-23-et-25-septembre-2020.html Longtemps considérée comme une ressource inépuisable, l’eau douce est aujourd’hui de plus en plus rare, elle représente 2,6 % de toute la quantité d’eau disponible sur terre. L’eau est déjà un enjeu stratégique dans certaines régions du monde. Deux conceptions de l’eau comme ressource s’opposent actuellement : l’une considère l’eau comme un patrimoine commun qui nécessite une gestion publique ; l’autre voit l’eau comme une marchandise dans un marché concurrentiel. Ces deux philosophies entraînent des approches radicalement différentes de la question. Si l’eau est une marchandise, dans quelles conditions peut-elle être commercialisée ? Si l’eau est un bien public, quelle organisation internationale en a la charge ? Comment protéger les plus faibles ? Comment acheminer l’eau gratuitement à ceux qui en ont le plus besoin ?

L’agriculture, l’industrie et le logement sont étroitement liées, au sein de l’Europe, où chacun de ces 3 usages représente 1/3 de la ressource en eau. Cependant, à l’échelle du monde, l’agriculture utilise 70 % des ressources en eau (contre 10 % seulement pour les villes) principalement par le biais de l’irrigation, et quant à l’eau douce, elle est générée pour les 2/3 par les glaciers des pôles et des zones montagneuses du globe. Cette utilisation intensive fragilise les disponibilités en eau, et contribue à la pollution et la « surutilisation » des ressources des mers et des océans. Il apparaît essentiel de produire des cultures adaptées aux climats et de minimiser les rejets et prises d’eau qu’elles soient celles effectuées dans des lacs, des rivières ou des mers et océans. Ceci afin de réduire l’impact humain sur la ressource en eau et la qualité des écosystèmes. Le nombre de sécheresses en perpétuelle augmentation a une répercussion directe sur les guerres et la faim dans le monde, les scientifiques l’ont démontré. Une gestion raisonnée des ressources en eau est un élément incontournable de toute stratégie de développement durable et de maintien de la biodiversité, ainsi que de stabilité politique.

Dans le cadre de l’année bleue de l’Institut français des Pays-Bas, la troisième édition des Nuits Film & Science propose deux soirées en ligne autour de deux Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies : garantir l’accès de tous à des services d’alimentation en eau et d’assainissement gérés de façon durable (objectif 6) et conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fin du développement durable (objectif 4).

Cette thématique essentielle de la coopération franco-néerlandaise est traitée par des projections de courts-métrages, ainsi que des débats interactifs avec des experts issus de centres de recherches, universités et entreprises majeurs dans le domaine de la gestion des océans, des mers et de l’eau.

Inscrivez-vous

 

PROGRAMME 

L’eau : ressource et usages urbains | Mercredi 23 septembre

Jan Knikker, Associé / stratégie et développement, MVRDV (Pays-Bas) - intervenant
Kees van Leeuwen, Chercheur et Professeur, Université d'UtrechtKWR Water Research Institute (Pays-Bas) - intervenant
Romain Mauger, Chercheur, Rijksuniversiteit Groningen & Groningen Centre of Energy Law and Sustainability  (Pays-Bas) - modérateur

Courts-métrages diffusés :

Plastic (2017), Sébastien Baillou (Belgique)
The Last Well (2017), Filip Filkovic (Croatie-France)
Hybrids (2017), Florian Brauch, Kim Tailhades, Matthieu Pujol, Yohan Thireau, Roman Thirion (France)
Le pêcheur et l’homme d’affaires (2017), Simon François (France)
A Better Tomorrow (2013), Mitsuyo Miyazaki (Japon)

Confinés dans un éco-système | Vendredi 25 septembre

Gilles Boeuf, biologiste, professeur à l'UPMC et président du Conseil scientifique, Agence française pour la biodiversité (France)
Christophe Lasseur, responsable de projets MELISSA, ESA ESTEC (Pays-Bas)
Marc Obéron, Directeur, Le Temps presse (France)

Courts-métrages diffusés :

Panta Rhei (2018), Wouter Bongaerts (Belgique)
Le secret des glaces (2014), Louis Fontimpe (France)
Bleu nuit (2012), David Myriam (France)
Plastic (2017), Sébastien Baillou (Belgique)
Le pêcheur et l’homme d’affaires (2017), Simon François (France)

 

INFORMATIONS

Organisé par : Institut français des Pays-Bas
En partenariat avec : Le Temps presse, Ambassade de France en Belgique, ESA-ESTEC
Langue des courts-métrages : VO, sous-titres anglais
Langue des débats : Français et néerlandais

 

POUR ALLER PLUS LOIN

L’action de la France en matière d’eau et d’assainissement – Ministère des Affaires étrangères

Conclict Management in the Mediterranean and the Atlantic 1000-1800 – Louis Sicking, Prix Descartes-Huygens

Projet de réouverture des canaux du XVIIe siècle de La Haye – Jan Knikker, MVRDV 

À Rotterdam, des solutions d’avenir face à la montée des eaux – France inter

Pourquoi étudier l’océan depuis l’espace – RFI

Demain y aura-t-il toujours de l’eau douce ? – Blog de la Cité des sciences et de l’industrie et du Palais de la découverte

Pollution plastique des océans : Tara remonte à la source – Blog de la Cité des sciences et de l’industrie et du Palais de la découverte

Pourquoi l’eau est devenue une ressource menacée – France culture

Vers des villes sans eau, quelles solutions ? – Demain la ville

]]>
<![CDATA[Ciné Club | Eté 85 | 25 août 19h00 | Forum Groningen]]> 2020-06-29 11:42:35 http://institutfrancais.nl/fr/groningue/culture-et-cinema/cinema-2/cine-club-ete-85-25-aout-19h00-forum-groningen.html L’été de ses 16 ans, Alexis, lors d’une sortie en mer sur la côte normande, est sauvé héroïquement du naufrage par David, 18 ans. Alexis vient de rencontrer l’ami de ses rêves. Mais le rêve durera-t-il plus qu'un été ? L’été 85…

Avant-première du nouveau film de François Ozon.

Réalisation : François Ozon, 2020, 110 minutes, sous-titrés en néerlandais

Avec : Melvil Poupaud, Valeria Bruni Tedeschi



]]>