Boek Lab#29 : la sélection de juin par les librairies de Londres, Amsterdam et Barcelone (L.A.B)

Notre Boek-LAB #29 vous propose de découvrir la sélection de juin des librairies françaises de Londres, Amsterdam et Barcelone

Clara lit Proust
Stéphane Carlier

 J’ai découvert, à l’occasion de sa parution ce mois en Folio, ce charmant (et, nous allons le voir, très utile) roman paru en 2022. On m’interroge très souvent sur comment aborder la Recherche. Beaucoup ont une grande envie de lire Proust mais sont intimidés par le style et l’aura du petit Marcel. Je prodigue donc moult conseils et essaie de convaincre ceux qui aimeraient mais n’osent pas, lire la Recherche. Ainsi, pour tous ceux qui veulent mais ne peuvent franchir le pas, je leur conseille vivement de lire le roman de Stéphane Carlier. Clara, une jeune coiffeuse, travaille dans un salon, un peu démodé, d’une petite ville de province. Elle est intriguée par la découverte, par hasard, de Du côté de chez Swann, enformat poche, oublié par un client. Sa rencontre avec la Recherche, et Marcel Proust, va changer sa vie. Ce livre, touchant et plein de charme, est une délicate et simple façon d’aborder ce grand œuvre. Stéphane Carlier fait découvrir à Clara, au moyen d’extraits intelligemment choisis, l’humour, la pertinence et ce qui fait l’universalité de ce roman; un régal, même pour les « proustiens » avertis.

Pierre-Pascal Bruneau 
Le Temps Retrouvé (Amsterdam)

Messieurs, encore un effort… 
Elisabeth Badinter    

Clair, bien documenté, Messieurs, encore un effort, est magistral. Dans la droite ligne de ses précédents essais, Elizabeth Badinter constate, analyse et conclut : si les femmes du XXIème siècle, dans les pays où sont reconnus le droit à l’avortement et à la contraception, ont pris le contrôle de leur corps et « sont maîtres du jeu  » (p.53), il reste du chemin à faire. La conséquence directe de l’émancipation des femmes, serait qu’elles font de moins en moins d’enfants.La dénatalité, souligne l’autrice, notamment en Europe, mais aussi en Amérique et dans certains pays d’Asie, est telle que d’ici 2050, le taux de mortalité sera supérieur au nombre de naissances. Elizabeth Badinter constate : le taux de natalité des pays dotés du droit à l’avortement et la contraception, mais qui, comme l’Italie ou la Corée du Sud, sont traditionalistes, s’effondre. En revanche, les taux de natalité des pays progressistes, comme la France, sont, même s’il décroissent, les plus élevé. Ainsi que nous le dit l’essayiste, « ne pas faire d’enfants, ou en faire moins, est la réponse des femmes au patriarcat. » (p.81). Alors comment lutter contre la dénatalité ? Comment faire pour que l’émancipation des femmes ne se traduise pas par une « révolution-piège » et aboutisse à l’obligation de choisir entre carrière et enfants ? Comment inciter les femmes à faire plus d’enfants ? Elisabeth Badinter nous donne la réponse :  c’est à l’homme qu’il appartient de faire « encore un effort« . Il faut ainsi répartir équitablement le poids de l’éducation des enfants et du quotidien. Un essai dense, court, mais percutant, qui paraitra évident à certain(e)s et révolutionnaire à d’autres.

Pierre-Pascal Bruneau
Le Temps Retrouvé (Amsterdam)

La Vie Spectrale
Éric Sadin

Le rapport qu’entretient Hamlet avec l’Intelligence Artificielle est non seulement difficile à déterminer mais enfin l’apparente incongruité de semblable rapprochement a sans doute largement contribué à ce que, personne, jamais, ne se pose ou pose la question. Personne… sauf Éric SADIN, philosophe, qui ne se contente pas de décrire le monde comme un théâtre, quelle barbante banalité, mais qui s’intéresse aux voix des spectres et des fantômes, celles-là même qui parées de surnaturel, décrivant des circonstances refoulées, pourtant vérifiables et finalement vérifiées, changent le cours de la vie du prince du Danemark jusqu’à sa chute. Et voilà donc le rapprochement fait. Ce qui découle de l’imposition de ces voix à qui jusqu’à présent on peut confier, par exemple et probablement imprudemment, nos courriers commerciaux, nos achats, nos chemins, jusqu’à ce qu’elles finissent peut-être par décider de nos vies, constitue le corps du livre. Ces systèmes sont capables d’assurer des charges qui jusqu’à présent faisaient appel à l’intelligence humaine. Au nom de l’utilitarisme, nos politiciens accueillent, promeuvent et défendent l’IA. Ouvrage philosophique qui comporte sa part d’inquiétude voire d’angoisse, car la régulation de l’IA d’en haut sans mobilisation massive d’en bas est une illusion, sonnette d’alarme dirait-on si le son produit ne relevait pas plutôt de celui du glas d’un monde et qui doit au brio d’Éric Sadin d’être un pur moment de bonheur littéraire.

Montse Porta
Llibreria Jaimes (Barcelone)

Vivarium
Tanguy Viel

Il est possible que le milieu de la vie d’un écrivain soit l’instant forcé de se poser la question de son rapport à l’écriture. Probablement plus spécifiquement à la fiction dans le cas de Vivarium, dernier ouvrage de Tanguy VIEL. Ouvrage, d’ailleurs, est un mot bien pratique, presque salvateur parce que voudrait-on classifier ce livre qu’on se trouverait confronté à la plus grande difficulté. De quoi s’agit-il donc ? Partie de la réponse se trouve en page 9 : « Toutes ces phrases qui nous frôlent en des instants de visite », ajoutons : ces fulgurances qui, à ne pas être écrites, risqueraient une forme de désintégration. Il est difficile de parler de la recherche d’une forme concernant Tanguy VIEL parce que serait sous-jacente l’idée du tâtonnement et de l’indécision et surtout parce que la forme en question s’impose avec autorité dans chacun de ces paragraphes, que ce soit l’observation du paysage depuis sa fenêtre, le sens ou l’objet de la littérature, la Bretagne, Julien Gracq, Virginia Woolf… « La difficulté n’est pas d’écrire mais de vivre de telle manière que l’écrit naisse naturellement », ce qu’écrivit Philippe Jaccottet et démontre si magnifiquement Tanguy VIEL, le « naturellement » faisant le débat d’une de ces courtes et réjouissantes fulgurances.

Christian Vigne
Llibreria Jaimes (Barcelone)

L’oiseau des francais 
Yasmina Liassine  

L’autrice, née de mère française et de père algérien peu après l’indépendence de l’Algérie et installée en France, part à la recherche de ses racines. Elle revient avec justesse et nostalgie sur cette période post coloniale qui n’a pas tenu toutes ses promesses. Une réflexion poignante sur le poids de l’Histoire et ses conséquences qui affectent profondément les générations futures. Un récit déchirant pour évoquer un pays sinistré qui peine à se relever, à panser ses blessures et à trouver son identité.

Emma Liebert 
Librairie La Page (Londres)

Seuls resteront le vent et la poussière 
Tai-Marc Le Thanh

A la fin du XXe siècle, Vinh, 17 ans, a quitté son royaume d’Asie, le Dai Nam dans des circonstances étranges. Alors que sa tête est mise à prix, Vinh se retrouve dans les plaines de l’ouest américain, à cheval et haches à la main, bien décidée à se venger de ceux qui sont responsables de la mort d’un être cher. Sa vengeance est une promesse sanglante qu’elle honorera coute que coute. Vinh est poursuivie par de dangereux mercenaires envoyés pour la tuer par le puissant maitre du Dai Nam. De son côté, Kristopher Andersonn, un jeune journaliste qui fait un papier sur les peuples immigrés d’Asie, est sur ses pas. Il semble étrangement lié au destin de Vinh alors qu’il ne l’a jamais vue. Il veut comprendre sa soif de vengeance. Vinh et Kristopher feront de nombreuses rencontres, de mauvaises pour la plupart mais aussi de belles qui leur feront toujours garder espoir. Un roman western, sanglant, vengeur et résolument féminin qui sera le volet numéro 2 d’une trilogie placée sous le thème de la poussière. 

Philippe Francoual
Librairie La Page (Londres)

À propos

Le Temps Retrouvé
Amsterdam

Le Temps Retrouvé a été créée en septembre 2014. La librairie est située au 529 Keizersgracht, dans une vieille demeure du XVIIe siècle, au cœur du quartier historique d’Amsterdam. Librairie générale, Le Temps Retrouvé est la seule librairie exclusivement française des Pays-Bas. Elle offre un large choix de romans, nouveautés et classiques, bandes dessinées et romans graphiques, essais et biographies, policiers et littérature de l’imaginaire et poésie. Une pièce entière est consacrée à la littérature jeunesse. Le Temps Retrouvé, en association avec la fondation l’Échappée Belle, et avec le soutien de l’Institut français des Pays-Bas, organise de nombreuses rencontres avec des auteurs français.

Librairie La Page
Londres

Depuis 1978, la librairie La Page permet à tous les francophiles de Londres de trouver des livres en français au cœur du quartier de South Kensington. Repaire de culture et d’histoires, la librairie s’est développée en 2015 en agrandissant sa surface de vente et en s’ouvrant à la vente en ligne pour répondre aux besoins des clients dans tout le Royaume-Uni. Ayant à cœur de mettre en lien les éditeurs, les auteurs et les lecteurs, la librairie La Page œuvre à une coopération renouvelée avec les Institutions francophones locales, notamment l’Institut Français, dans la promotion de la littérature francophone et des traductions de l’anglais.

Llibreria Jaimes
Barcelone

Llibreria Jaimes a été fondée en 1941 par Jaume Arnau Pericàs, imprimeur de profession et fils d’imprimeur, et son épouse Isabel. Leur amour des livres les a amenés à ouvrir la librairie alors qu’ils se trouvaient en pleine période d’après-guerre. Avec la proximité du Lycée Français et le contact constant avec les directeurs, les enseignants et les élèves, cela les a amenés à commencer à importer et à vendre des livres scolaires et de lecture de cette école.

Partenaires

  • Proposé par : Institut français NL ; Institut français Madrid ; Institut français du Royaume-Uni