UNDERLAND : CHAPITRE III – LA VIE ENCHEVÊTRÉE

Présentation

RADIUS CCA, un centre d’art contemporain et d’écologie situé dans la station de pompage et le bassin d’eau de l’ancien château d’eau de Delft, entame sa première année d’existence avec un programme d’expositions composé de quatre chapitres. Avec cinq cents mètres carrés d’espaces d’exposition souterrain, ce nouveau lieu consacre ses projets à l’intersection de l’art, de la science et de l’écologie.

A propos de l’exposition

Partiellement calqué sur le roman éponyme de Robert MacFarlane, le cycle d’expositions Underland consiste en une exploration des espaces souterrains de l’ancien château d’eau observés à travers l’art, la littérature, la mythologie, la science, l’écologie, la mémoire et le paysage.

À travers quatre chapitres, l’exposition Underland nous invite à participer à une série de voyages à travers le « temps profond » – une vaste ère géologique – en passant par des sources d’eau et des grottes, des couches de sol, des mines et des sites de forage pour l’extraction de minéraux et de fossiles, des réseaux de champignons et de racines, et des sites de stockage qui fournissent un abri et une protection dans les habitats de plus en plus instables créés au sein de l’Anthropocène.

Entangled life, troisième exposition du programme Underland, explore les enchevêtrements inter-espèces qui se produisent dans les écosystèmes forestiers à travers les œuvres de neuf artistes. En passant de la toile internet mondiale ultraconnectée à la communication entre les espèces végétales en forêt (notamment par la mycorhize), cette exposition cherche à promouvoir les notions de symbiose, de mutualisme, de réciprocité et d’interdépendance.

L’artiste française Dominique Koch participe à cette exposition collective.

Dominique Koch (1983) vit entre Paris et Bâle, elle explore la coexistence de différentes espèces vivantes à travers la notion de durabilité et de résilience, et imagine les formes alternatives possibles de coexistence entre ces espèces dans un futur incertain, entre dystopie et utopie.

Artiste sonore et vidéo, elle accompagne son travail de sculptures et d’installations immersives. Sa technique utilise un moyen qu’elle nomme l’écologie acoustique : un travail sur les sons périphériques inaudibles (ultrasons et infrasons), des vibrations en longueurs d’ondes qui nous ne remarquons plus quotidiennement mais qui agissent tel un écosystème, une atmosphère sonore et émotionnelle sur notre environnement.

Par son travail sonore, elle met le spectateur en situation d’écoute et de réceptivité aux bruits du monde contemporain pour tenter de susciter chez lui la conscience de son interdépendance au reste du monde et de son impact quotidien.

Elle est cette année lauréate du prix britanico-suisse Bally Artist Award 2022, qui promeut le lien entre la technologie, les êtres humains et la nature.

Partenaires

  • Organisé par : RADIUS CCA
  • En partenariat avec : Institut français NL
  • Photo : Detail Sound Fossil © Dominique Koch