Boek LAB #8 : la sélection des librairies françaises de Londres, Amsterdam et Berlin (L.A.B.)

Notre boek-LAB #8 vous propose de découvrir la sélection de juin des librairies françaises de Londres, Amsterdam et Berlin.

Chaque mois, les Instituts français des Pays-Bas, du Royaume-Uni et d’Allemagne vous proposent les recommandations de lecture de prestigieuses librairies qui font vivre la littérature francophone au sein de trois grandes capitales européennes : Librairie La page (Londres), Le Temps Retrouvé (Amsterdam) et Zadig Buchhandlung (Berlin).

Contrer les moutons
Marc Dugain

Cette brebis, fine observatrice, est pleine de sagesse et de bon sens. Les premières pages de Conter les moutons sont particulièrement réjouissantes et seraient drôles s’il ne s’agissait de nous. Bien que né le moins doué de toutes les espèces, l’être humain compense ses déficiences physiques par son intelligence, et en particulier une aptitude à créer des objets d’une technologie avancée. Pour autant, l’être humain s’acharne à détester, voire supprimer son prochain. Moutonnier, (et oui), il se conforme aux modes et aux tendances qui lui sont imposées par des gourous et autres visionnaires. L’être humain, comme le porc, mais lui y est obligé, mange n’importe quoi, souille et détruit la planète en surproduisant des choses de toutes sortes, choses dont, pour la plus grande part, il pourrait largement se passer. Bref, l’être humain est un parfait cinglé.

Pierre-Pascal Bruneau
Le Temps Retrouvé (Amsterdam)

Le gosse
Véronique Olmi

La colonie agricole et pénitentiaire de Mettray, en Indre-et-Loire, a réellement existé et des milliers d’enfants, orphelins pour la plupart, délinquants ou présumés tels, y ont été monstrueusement maltraités au vu et au su de tous. Ce ne sera qu’en 1939, après que les exactions des matons et autres fonctionnaires aient été finalement dénoncées par un journaliste, que Mettray sera définitivement fermée. Exploités, maltraités, torturés, violés, abandonnés par la société, tous ces enfants, lorsqu’ils ne mourraient pas, restaient meurtris et traumatisés à vie. Créée en 1839, cette colonie, loin des idéaux de ses créateurs, se transforma rapidement en bagne pour enfants. Mais Le gosse n’est pas qu’une dénonciation de ces horreurs. Il est aussi un très beau livre sur l’enfance et l’adolescence, ses amours, ses rêves et ses croyances. Véronique Olmi, avec une grande sensibilité, décrit la fragilité, et la force aussi, des amitiés et des amours enfantines. Un livre fort qui ne devrait laisser personne indifférent.

Pierre-Pascal Bruneau
Le Temps Retrouvé (Amsterdam)

Minuit dans la ville des songes
René Frégni

Le petit René voit le jour à Marseille au lendemain de la deuxième guerre mondiale, c’est un enfant rebelle épris de liberté. Cette soif d’indépendance et de découvertes va le conduire à plusieurs reprises à une errance forcée dès l’entrée dans l’âge adulte, au grand désespoir de sa mère qu’il adore.
Des rencontres improbables mais capitales vont nourrir sa curiosité, notamment le curé d’une caserne du Nord de la France dans laquelle il passera un certain temps enfermé dans un cachot à la suite de frasques répréhensibles, qui va lui ouvrir les portes de la littérature. Il devra sa rédemption à la lecture puis, sur le tard, à l’écriture.
René Frégni est souvent comparé à Giono, avec qui il partage une proximité géographique (il vit désormais à Manosque), ainsi que cet art de sublimer la nature grâce à une écriture très sensuelle.
Dans cette autobiographie émouvante, l’auteur retrace son parcours mouvementé en évoquant avec gratitude la mémoire des personnes qui l’ont aidé et aimé ainsi qu’en égrenant les souvenirs des lectures qui l’ont transformé.
Ce texte lumineux où l’on sent poindre son humanité à travers chaque page est un hommage vibrant à la littérature.

Philippe Francoual
Librairie La Page (Londres)

Le café suspendu
Amanda Sthers

Le café suspendu, ou « caffè sospeso » pour les italiens, est une tradition née dans le café Grambinus à Naples, dans les années 1950. Le concept est simple, vous commandez un expresso pour vous et un pour un client dans une situation plus précaire, qui ne pourrait pas se l’offrir. Vous buvez alors un seul café, tout en en payant deux !
Jacques Madelin, un caricaturiste français se retrouve à Naples à la suite d’une déception sentimentale, au café Nube où il passe une grande partie de son temps. Il est locataire du petit appartement qui de trouve au-dessus du café.  Il a pour habitude de s’asseoir toujours à la même table, d’écouter les clients raconter leur histoire et prendre des notes. Il faut dire que les napolitains parlent fort et aiment être écoutés ! C’est ainsi que Jacques Madelin brosse le portrait de 7 personnages dont il a recueilli des brèves de vie pendant les 42 années de vie au café Nube : des clients qui se croisent ou se manquent, se cachent ou se cherchent, s’aiment et se quittent. 7 histoires toutes liées par le fil invisible de la pratique du café suspendu.
C’est un roman à la fois sensible et délicat, chaleureux comme peuvent l’être les napolitains.

Emmanuelle Liebert
Librairie La Page (Londres)

Haute mer
Cécile Wajsbrot

Les éditions Le Bruit du temps ont fait le choix d’honorer et illustrer la cohérence d’une œuvre : celle de Cécile Wajsbrot, née à Paris en 1954, qui a toujours vécu au cœur du langage, en tant que professeure de lettres à ses débuts, traductrice-écrivaine ensuite. Volume de 700 pages, Haute mer, par son titre énigmatique, est le livre d’une somme. En 2007, Cécile Wajsbrot avait annoncé un cycle de cinq romans à paraître, dont le thème central serait la création humaine, et plus largement l’art. C’était à l’occasion de son roman Conversations avec le maître, son Maître et Marguerite à elle, qui fut sélectionné pour le prix Renaudot, et dont le thème était la rencontre avec un maître de musique qui confronte sa création aux mots. S’ensuivirent quatre romans baignés d’amour de l’autre, d’angoisse relative, de solitude instruite. Mais aussi de malice face à la vie, dernière nuance pas assez évoquée pour parler de l’autrice et son ensemble d’univers établis pas à pas, chargés d’âme et de bribes d’espoir. On n’a pas vu venir ce cycle aux titres évocateurs : Conversations avec le maître, L’île aux musées, Sentinelles, Totale éclipse, Destruction. Cinq séquences romanesques abordant tour-à-tour les thèmes de l’extase de la musique, Berlin d’après le Mur, le monde de l’art contemporain, la chanson populaire anglo-saxonne, le déclin du langage dans nos sociétés dystopiques. L’ensemble Haute mer (préfacé par Geneviève Brisac) pourrait sonner comme un voyage d’été dans l’œuvre d’une figure incontournable de cette  galaxie d’auteurs qui a eu 50 ans dans les années 2000, et qui n’est pas encore identifiée. L’art peut-il nous sauver, faire vibrer en chacun l’écho des catastrophes contemporaines ? Question plus essentielle que jamais dans ce siècle que taraude le doute.

Patrick Suel
Zadig Buchhandlung (Berlin)

Meta Carpenter
John Jefferson Selve

John Jefferson Selve dresse les portraits intimement liés de trois différents utilisateurs d’un site de webcams en ligne. Dans une première partie, le lecteur suit Meta Carpenter, cet objet de fascination de tant d’internautes qui, au fond, malgré sa fantaisie virtuelle, ne sait expliquer comment elle en est arrivée là. Évoluant dans un monde artificiel, elle mime les algorithmes des réseaux, se dirigeant petit à petit vers une destruction certaine. C’est un corps d’enfant mort qu’elle fait magistralement vibrer dans ses shows, lors desquels elle fait perdre à ses clients parfois l’argent, le temps, ou bien la tête. Dans une seconde partie, la caméra change de perspective et se focalise sur un autre personnage, Corsaire-Satan, figure perdue dans son passé, marquée par la haine du père et le dégoût d’une société pour laquelle il a renoncé à se battre. Élevé uniquement par des femmes seules, Corsaire-Satan projette sur Meta Carpenter la figure d’une solitude réconfortante et devient rapidement son client favori. Terriblement semblables, ces deux protagonistes font étrangement écho à l’agressivité et au désespoir de l’autrice Nelly Arcan, la destruction ne passant plus par la prostitution, mais par le sexe virtuel. Une autre personne entre alors en scène : Hafsia, autre camgirl travaillant à ses heures perdues avec Meta. Personnalité enthousiaste et cultivée, elle sera vite dépassée par les événements, tout comme les deux autres. Le trio tentera de trouver une échappatoire à la noirceur de leur univers, tel un éloge de la fuite. La profondeur des âmes décrites dans ce livre nous entraine dans une ambiance délicieusement pesante, tout en suscitant une empathie déroutante. Meta Carpenter est un cri de détresse profondément ancré dans notre époque et notre société ultra-connectée, au nom d’héroïne emprunté à un personnage réel dont Faulkner fut très amoureux. Un premier roman prometteur !

Claire Roy
Zadig Buchhandlung (Berlin)


À propos

Le Temps Retrouvé
Amsterdam

Le Temps Retrouvé a été créée en septembre 2014. La librairie est située au 529 Keizersgracht, dans une vieille demeure du XVIIe siècle, au cœur du quartier historique d’Amsterdam. Librairie générale, Le Temps Retrouvé est la seule librairie exclusivement française des Pays-Bas. Elle offre un large choix de romans, nouveautés et classiques, bandes dessinées et romans graphiques, essais et biographies, policiers et littérature de l’imaginaire et poésie. Une pièce entière est consacrée à la littérature jeunesse. Le Temps Retrouvé, en association avec la fondation l’Échappée Belle, et avec le soutien de l’Institut français des Pays-Bas, organise de nombreuses rencontres avec des auteurs français.

Librairie La Page
Londres

Depuis 1978, la librairie La Page permet à tous les francophiles de Londres de trouver des livres en français au cœur du quartier de South Kensington. Repaire de culture et d’histoires, la librairie s’est développée en 2015 en agrandissant sa surface de vente et en s’ouvrant à la vente en ligne pour répondre aux besoins des clients dans tout le Royaume-Uni. Ayant à cœur de mettre en lien les éditeurs, les auteurs et les lecteurs, la librairie La Page œuvre à une coopération renouvelée avec les Institutions francophones locales, notamment l’Institut Français, dans la promotion de la littérature francophone et des traductions de l’anglais.

Zadig Buchhandlung
Berlin

Ouverte depuis 2003, la librairie Zadig se situe au cœur du quartier historique de Berlin Mitte. Entre tradition et modernisme, Zadig incarne tantôt avec sérieux, tantôt avec malice, le cosmopolitisme et l’esprit humaniste de son auteur. Dans un Berlin multiculturel, l’ambition de la librairie Zadig est d’incarner la diversité de la francophonie de la manière la plus exhaustive possible, en offrant un choix de qualité et en temps réel des nouveautés éditoriales. Avec un intérêt particulier pour les thématiques franco-allemandes, elle a pour vocation d’être un forum de rencontres et d’échanges entre les différents membres de la communauté francophone et francophile de Berlin par le biais de rencontres publiques contribuant à la richesse du paysage culturel et littéraire de langue française.


Partenaires

  • Proposé par : Institut français NL ; Institut français d’Allemagne ; Institut français du Royaume-Uni